Accueil / Bourse / Les transactions sur la BRVM ont atteint 52 millions $ au cours du mois…

Les transactions sur la BRVM ont atteint 52 millions $ au cours du mois…

Les transactions sur la BRVM ont atteint 52 millions $ au cours du mois…

Les transactions sur la BRVM ont atteint 52 millions $ au cours du mois de juillet 2015

Le marché financier qui regroupe les pays francophone d’Afrique de l’ouest a connu un dynamisme particulier au cours du mois de juillet 2015. La valeur globale des actions échangées au cours de cette période a atteint 31,5 milliards de FCFA (52,5 millions $) avec un volume de rotation de 22,32 millions de titres. On est bien au dessus des 24,2 milliards de FCFA de valeur des transactions pour la même période en 2014.

Les pics de performance ont été atteints le 15 juillet lorsque les transactions ont cumulé 2,9 milliards de FCFA. Il y a eu par la suite la journée record du 28 juillet au cours de laquelle la valeur des transactions a atteint 3,15 milliards de FCFA. Toutefois les titres ayant dominé les échanges étaient en recul. Dans le premier cas, près de 952 milliards de FCFA de transactions ont porté sur le titre Palm CI qui était en recul de 5,19%. Dans le deuxième cas le titre Sonatel a dominé les échanges mais était en recul de 1,9%, du fait, selon des acteurs du marché, de prise de plus-values par certains investisseurs

A la date du 7 août 2015, l’Indice Composite de la BRVM affichait une progression de 15,97% depuis le 1er janvier de l’année en cours, signant ainsi la troisième meilleure performance à ce jour, des indices des marchés financiers en Afrique. Il est devancé par l’indice des entreprises locales cotées sur le marché financier du Botswana (+16,34%) et de Namibie (+16,87%).

Sur un tout autre plan, l’indice S&P Côte d’Ivoire BMI, qui couvre les entreprises de la BRVM, a affiché la meilleure performance des places financières francophones, avec une progression sur le mois de 11,61, preuve de l’intérêt croissant des investisseurs étrangers. Il faut dire que la place financière d’Abidjan, a affiché une rentabilité en dollars US en recul de 2% au cours de la semaine précédente, elle demeure la quatrième bourse africaine la plus rentable en cette devise de référence, malgré la chute de près de 11% du CFA face à la monnaie américaine depuis le début de l’année.

Portée par la Sonatel et les entreprises du BRVM 10, la bourse régionale semble attirer de nombreux investisseurs. La généralisation de la publication de titres et l’annonce de nouvelles introductions toujours attendues, l’amène à progresser davantage, même si la liquidité reste encore trop faible et ses produits peu diversifiés.

Idriss Linge
agenceecofin.com

Aller en haut