Accueil / Développement / Les tribulations de l’huile de palme ghanéenne

Les tribulations de l’huile de palme ghanéenne

Les tribulations de l’huile de palme ghanéenne

Au Ghana, le secteur de l’huile de palme est dans la tourmente après une série d’incidents qui ont ébranlé la confiance du marché international dans la qualité de la production locale. Après la révélation de l’utilisation, par certains commerçants du Sudan IV, d’un produit utilisé en teinturerie et qui est un agent cancérigène, pour renforcer la coloration de l’huile de palme, une autre affaire d’usage de mille-pattes, pour le même but, a été révélée en février dernier.

Suite à ces différents scandales, la demande internationale pour l’huile de palme a baissé alors que les contrôles se renforçaient aux frontières des pays importateurs. «J’ai moi-même exporté des containers d’huile de palme vers l’Italie, cette année, mais les tests ont duré deux mois avant que les autorités européennes ne livrent ma marchandise à mon client», a confié Abena Nyamekye qui dirige l’Association de développement de l’huile de palme du Ghana (OPDAG). Et de poursuivre, en indiquant que l’industrie souffrait de cette crise de confiance.

Sur le marché local, les prix de la matière première ont plongé, contraignant les entreprises locales à réduire leurs effectifs.

Aaron Akinocho
agenceecofin.com

Aller en haut