Accueil / Auto & Transports / Les voitures Volvo prêtes à entrer en Bourse

Les voitures Volvo prêtes à entrer en Bourse

Les voitures Volvo prêtes à entrer en Bourse
Le Volvo XC40 élu Voiture de l'année 2018

Le propriétaire chinois de Volvo Cars, Geely Automobile, a engagé les discussions concernant l’introduction en Bourse du constructeur automobile suédois, dont l’activité est en plein essor.
Citi, Goldman Sachs et Morgan Stanley, rien que ça… Le groupe chinois Geely aurait mandaté le trio pour préparer la future “IPO” (entrée en bourse) de Volvo sur les bourses de Stockholm et Hong Kong, d’après les déclarations recueillies par Bloomberg. Le constructeur chinois plancherait sur le projet depuis plusieurs mois en se refusant à tout commentaire, hormis qu’il « étudie toutes les possibilités », selon un entretien accordé à Reuters.

Aucun chiffre n’a encore été communiqué, mais la valorisation de Volvo pourrait se situer entre 16 et 30 milliards de dollars, pour une introduction prévue dès septembre. Il y a huit ans, Geely s’était contenté d’un chèque de 1,8 milliard de dollars pour récupérer une marque exsangue appartenant au groupe Ford.

Petit suédois deviendra grand

Fondée en 1927, le constructeur basé à Göteborg en Suède appartenait initialement à AB Volvo, conglomérat suédois d’automobiles, de camions et d’engins de chantier, avant d’être racheté par Ford en 1999. En 2010, c’est donc le chinois Geely Automobile qui s’offre le groupe pour disposer d’une empreinte européenne. Démarre alors un important travail de redressement des comptes et une affirmation du positionnement.

En 2015, la marque dépasse pour la première fois le demi-million de voitures vendues. Mais c’est surtout le 5 juillet dernier que Volvo a surpris tout le monde : d’ici 2019, toutes les voitures de la marque seront équipées d’un moteur électrique, suppléé sur certains modèles d’un moteur thermique. L’objectif dévoilé par le PDG Håkan Samuelsson est de vendre 50% de voitures électriques d’ici 2025. De son point de vue, l’ére du moteur à combustion sans aucune propulsion électrique est révolue.

Volvo essaye ainsi de marcher sur les plates-bandes de Tesla, loin devant sur le marché américain, mais pas sur le continent asiatique. Le modèle Polestar 1 dévoilé lors du Salon automobile de Genève a d’ailleurs été annoncé comme le principal concurrent de la Model S du constructeur américain, tandis que le Volvo XC40 était élu Voiture de l’année 2018.

Depuis son entrée au sein du groupe Geely, Volvo a remonté la pente et présente désormais des performances financières fort honorables. Au terme de l’exercice 2017, le constructeur avait dégagé un bénéfice net en croissance à 10,22 milliards de couronnes. Une tendance confirmée par les chiffres du 1er trimestre 2018, marqués par un bénéfice net de 2,57 milliards de couronnes et des ventes en vive hausse. De quoi convaincre les investisseurs d’accompagner le pari électrique de la firme ?

zonebourse

Aller en haut