Accueil / Finances / L’Etat ivoirien veut céder ses 15% de participation détenus dans une branche du Fonds Aga Khan

L’Etat ivoirien veut céder ses 15% de participation détenus dans une branche du Fonds Aga Khan

L’Etat ivoirien veut céder ses 15% de participation détenus dans une branche du Fonds Aga Khan

Le conseil des ministres du gouvernement ivoirien a autorisé la cession des 15% de participations détenues par l’Etat de Côte d’Ivoire au capital d’Industrial Promotion Services West Africa, une holding qui opère dans les domaines des emballages, de l’agro-business, des infrastructures et des services commerciaux. La cession des participations détenues par l’Etat dans cette société, intervient « dans le cadre du programme de privatisation engagé par le Gouvernement », a fait savoir un communiqué signé à l’issue de ce conseil par Bruno Koné (photo), le porte-parole du gouvernement.

Cette cession s’opérera par une consultation restreinte ou par appel d’offres ouvert. Rien qui indique, pour l’instant, que la Bourse Régionale des Valeurs Mobilières de l’UEMOA sera sollicitée. IPS WA a pour principal actionnaire le fonds d’investissement Aga Khan, qui contrôle 40,09% de son capital. On y retrouve aussi la DEG, l’institution allemande de financement du développement (9%), et BICICI, la filiale ivoirienne du groupe bancaire français BNP Paribas (8%).

Le gouvernement de Côte d’Ivoire prévoit aussi de céder, à travers un placement privé, ses 2,2% de participations dans la Nouvelle Société Sucrière de la Comoé.

La dernière décision de cession porte sur les 74% détenus dans le capital de CI-Engineering. Cette dernière initiative, prendra la forme d’un « appel d’offres ouvert, avec pour objectif, de sélectionner un repreneur disposant, seul ou en consortium, des compétences techniques et des capacités financières nécessaires pour exploiter cette société et développer ses activités », explique la communication gouvernementale.

Idriss Linge
agenceecofin.com

Aller en haut