Accueil / Mines & Energies / L’Etat sud-africain se désengage de Vodacom pour secourir Eskom

L’Etat sud-africain se désengage de Vodacom pour secourir Eskom

L’Etat sud-africain se désengage de Vodacom pour secourir Eskom

L’Etat sud-africain a annoncé mercredi qu’il va procéder à la cession de 14 % de ces actions détenues dans la société de téléphonie VODACOM (filiale du britannique Vodafone présent en Afrique du sud, RDC, en Tanzanie, au Mozambique et au Lesotho).

Cette cession de 2 milliards de dollars devrait permettre une recapitalisation de la compagnie nationale d’électricité ESKOM qui est à bout de souffle. Le gouvernement avait annoncé en 2014 qu’il va se défaire d’actifs non stratégiques pour restructurer financièrement l’entreprise qui est très endetté et qui présente une trésorerie déficitaire.
ESKOM détient pratiquement le monopole de livraison d’électricité avec 95% des parts de marché. La compagnie est au rang des mauvais élèves avec une note faible attribué par l’agence de notation Standard and Poor’s en mars dernier.

Le gouvernement compte injecter 23 milliards de rands dans le capital de l’entreprise et spéculer sur les titres afin de rééquilibrer financièrement l’entreprise. «Ces mesures doivent renforcer encore les comptes de la compagnie, en plus de réductions de coûts et d’ajustements tarifaires » a souligné le trésor Sud-africain.
Suite aux difficultés d’ESKOM, Le coût du kilowattheure ne cesse d’augmenter depuis 2008, occasionnant un ralentissement de la croissance économique fortement tributaire de la performance du secteur électrique.

Ibrahima Dia
financialafrik.com

Aller en haut