Accueil / Développement / L’Éthiopie affirme avoir économisé plus de 2,3 milliards de dollars par la substitution des importations

L’Éthiopie affirme avoir économisé plus de 2,3 milliards de dollars par la substitution des importations

L’Éthiopie affirme avoir économisé plus de 2,3 milliards de dollars par la substitution des importations

L’Éthiopie a économisé plus de 2,3 milliards de dollars en remplaçant les produits qu’elle importait par des produits locaux en un peu moins de cinq ans, a révélé le Service des approvisionnements et cessions publics d’Éthiopie (PPPDS).

Dans un communiqué, le directeur général du PPPDS, Yigezu Daba, a indiqué que ce pays d’Afrique de l’Est avait économisé plus de 2,3 milliards de dollars en substituant des produits nationaux tels qu’automobiles et pièces détachées, produits de sidérurgie, ou encore ascenseurs, qu’il importait auparavant de l’étranger.

Dans le cadre de l’initiative du gouvernement éthiopien pour renforcer la part des producteurs locaux dans l’économie du pays, l’Éthiopie a entrepris, par le biais de son Plan de croissance et de transformation (GTP) d’importer des produits de substitution comme solution alternative pour augmenter la production intérieure et réduire les sorties de devises.

Selon M. Daba, l’objectif a été réalisé en favorisant les producteurs nationaux et en leur donnant des opportunités de participer à différentes activités.

Service des approvisionnements et cessions publics d’Éthiopie a importé différents produits lorsque les produits accessibles au niveau local étaient insuffisants, en qualité ou en quantité, par comparaison avec les produits importés.

Saluant les succès récents de l’Éthiopie dans la production de biens capables de se substituer efficacement aux produits importés de l’étranger, M. Daba a déclaré que l’initiative de substitution des importations de l’Éthiopie était la bienvenue car ce pays d’Afrique de l’Est est exposé à une pénurie de devises étrangères.

Dans le cadre de son deuxième Plan de croissance et de transformation sur cinq ans (GTP-II), l’Éthiopie ambitionne d’augmenter sa production nationale de différents produits de base tels que le ciment, le sucre, les textiles, l’automobile et les camions de chantier, qui sont produits en respectant les normes et critères de qualité internationaux, afin de réduire le volume de produits importés.

Malgré ces efforts, cependant, le gouvernement éthiopien a reconnu qu’il avait des difficultés à remplacer tous les produits importés car les produits locaux doivent répondre aux normes et critères de qualité internationaux pour ne pas être rejetés aussi bien sur les marchés locaux qu’internationaux.

ADDIS-ABEBA, 12 juillet (Xinhua) -

Aller en haut