Accueil / Bourse / L’Ethiopie pourrait bientôt adjoindre des actions et obligations…

L’Ethiopie pourrait bientôt adjoindre des actions et obligations…

L’Ethiopie pourrait bientôt adjoindre des actions et obligations…

L’Ethiopie pourrait bientôt adjoindre des actions et obligations à sa bourse des matières premières.

La bourse éthiopienne des matières premières envisage d’élargir la gamme de produits qu’elle offre aux investisseurs, en ajoutant un compartiment actions et un autre pour les obligations, a-t-on appris des médias locaux qui citent Ermias Eshetu, le directeur général de la place financière.

« Nous voulons devenir une place financière pour toutes les sortes d’actifs, que ce soit les matières premières, les actions, les obligations et tous les autres produits financiers dérivés. C’est notre vision ultime, et des discussions ont déjà démarré à ce sujet précisément », a fait savoir M. Eshetu selon ces sources. La bourse des matières premières a été lancée en 2008 en Ethiopie et, en une année seulement, elle est devenue la principale place de vente du café, dont le pays est le premier producteur africain. Une performance à mettre à l’actif du gouvernement, qui a exprimé une volonté forte, de voir toutes les transactions internationales relatives au café, se faire sur cette place.

La grande question des investisseurs aujourd’hui, est celle de savoir sur quelle période de temps, l’Ethiopian Commodities Exchange (ECX), peut se transformer en place financière complète. Les avis divergent à ce propos. Certains analystes projettent cela entre 5 et 10 ans, alors que pour d’autres la mutation peut se faire en 12 mois.

Les années de famine qui avaient caractérisé l’Ethiopie des années 80 sont aujourd’hui un lointain et mauvais souvenir. Le pays se positionne désormais comme la cinquième puissance économique d’Afrique et peu même occuper la troisième place hors pétrole. Il a su tirer les leçons de sa crise alimentaire et renforcer son tissu productif qui figure parmi les plus important de la région.

Cette robustesse justifie aujourd’hui, l’appetit de nombreux fonds d’investissement qui se bousculent en quête des opportunités de placements rentables. Le positionnant comme une plaque tournante entre l’Afrique subsaharienne et les pays émergents du Moyen-Orient et d’Asie, des analystes estiment qu’une bourse des valeurs, créée dans ce pays connaitrait une forte croissance en quelques temps seulement.

Idriss Linge
agenceecofin.com

Aller en haut