Accueil / Bourse / L’Europe termine une séance hésitante dans le désordre

L’Europe termine une séance hésitante dans le désordre

L’Europe termine une séance hésitante dans le désordre

PARIS (Reuters) – Les Bourses européennes ont terminé vendredi dans le désordre mais sans grand changement une séance marquée par l’hésitation dans l’attente du vote de la Chambre des représentants américain sur la réforme de l’assurance santé, le premier grand test législatif pour Donald Trump.

À Paris, le CAC 40 a cédé 0,24% (11,86 points) à 5.020,90 points. Il perd 0,17% sur la semaine. Le Footsie britannique a fini proche de l’équilibre (-0,05%) tandis que le Dax allemand prenait 0,2%, aidé par le fabricant de semi-conducteurs Infineon, qui a grimpé de 9,35%, la plus forte hausse du Stoxx 600 (-0,2%) après avoir revu ses prévisions à la hausse.
L’indice EuroStoxx 50 a cédé 0,23% et le FTSEurofirst 300 a reculé de 0,19%.

Le président américain a mis en demeure les élus de son propre parti de voter ce vendredi au plus tard le projet de loi engageant l’abrogation de la réforme de l’assurance santé mise en oeuvre par Barack Obama. A défaut, l’Obamacare restera en place, a-t-il dit.
La chaîne CNBC, citant un attaché parlementaire, a évoqué la fenêtre 14h00-16h00 (18h00-20h00 GMT) pour ce vote très suivi par les marchés.

Un échec de Donald Trump dès son premier test législatif mettrait en effet en doute sa capacité à faire adopter d’autres pans de son programme économique comme la réforme fiscale ou les investissements dans les infrastructures.
En Europe, les marchés d’actions n’ont que peu réagi au très bon indicateur d’activité PMI en zone euro, qui a dépassé les prévisions les plus optimistes pour le mois de mars en première estimation. La nouvelle a toutefois stimulé l’euro, qui a grimpé au-delà du seuil de 1,08 dollar..

Le dollar recule légèrement face à un panier de devises de référence, permettant à l’or de s’apprécier et de se diriger vers sa deuxième progression hebdomadaire consécutive.

Aux valeurs en Europe, le britannique Smiths Group (LON:SMIN) a pris près de 3% après l’annonce d’une hausse de ses résultats au premier semestre de son exercice décalé grâce aux performances de sa division de détection après le rachat de la société Morpho à Safran (PA:SAF) l’an dernier.

A la baisse, l’assureur néerlandais Aegon a perdu 5,2%, le plus net repli du Stoxx 600, après avoir révisé à la baisse les ratios Solvabilité II à fin 2016 qu’il avait annoncés le mois dernier.
Sur les marchés pétroliers, les cours se stabilisent après un mouvement de hausse consécutif à l’annonce par l’Arabie saoudite d’une baisse de ses exportations vers les Etats-Unis.

Sur le front de la dette, les rendements du Bund allemand à 10 ans et de l’OAT français de même échéance sont stables, tout comme celui des Treasuries à 10 ans.
A l’heure de la clôture en Europe, le Dow Jones et le Standard & Poor’s 500 sont quasiment inchangés tandis que le Nasdaq progresse de 0,6%. La tendance devrait toutefois évoluer dans la soirée en fonction des rebondissements dans le feuilleton Obamacare.

Patrick VignalMarc Angrand
reuters

Aller en haut