Accueil / Développement / L’influence de l’Organisation mondiale du commerce recule

L’influence de l’Organisation mondiale du commerce recule

L’influence de l’Organisation mondiale du commerce recule

La 11e réunion ministérielle de l’Organisation mondiale du commerce qui réunit 164 pays se tient du 10 au 13 décembre à Buenos Aires en Argentine. L’OMC, qui fut l’un des plus importants forums internationaux du multilatéralisme, recule devant le progrès des accords bilatéraux et du protectionnisme.

Depuis 1995, l’OMC se donne pour mission la libéralisation des échanges et le développement économique par le commerce. Et pendant un temps, elle a même semblé y parvenir.

Mais ces 15 dernières années, l’OMC peine à produire de nouvelles règles tendant à abaisser les frontières douanières et à arbitrer les conflits qui naissent inévitablement entre les pays.

L’OMC est remise en cause par les Etats-Unis au nom du principe « l’Amérique d’abord ». Et les grands accords multilatéraux laissent désormais la place à des traités de libre-échange conclus directement entre Etats ou groupe d’Etats, chacun de son côté et en vertu de ses intérêts.

L’Union européenne et le Japon viennent ainsi de finaliser un vaste accord de libéralisation des échanges. Un autre est en cours de négociation entre l’Union européenne et le Mercosur latino-américain. Le traité de libre-échange Asie-Pacifique cherche un second souffle après le retrait des Etats-Unis.

Le Canada et l’Union européenne viennent de conclure un accord commercial, d’ailleurs controversé. Mais l’accord transatlantique entre les Etats-Unis et l’Union européenne est, lui, au point mort.

rfi

Aller en haut