mardi 20 octobre 2020
Accueil / Mines & Energies / L’offre mondiale d’or va croitre sur la décennie, soutenue par les fusions entre compagnies et les prix élevés (Fitch)

L’offre mondiale d’or va croitre sur la décennie, soutenue par les fusions entre compagnies et les prix élevés (Fitch)

L’offre mondiale d’or va croitre sur la décennie, soutenue par les fusions entre compagnies et les prix élevés (Fitch)

La production d’or atteindra 133 millions d’onces en 2029, grâce à des prix élevés et aux diverses fusions. C’est ce que prévoit l’agence Fitch, qui précise que la hausse sera soutenue principalement par l’Australie et la Russie même si l’Afrique ne sera pas en marge de cette tendance.

Selon un nouveau rapport du cabinet d’analyse Fitch Solutions, publié ce mois d’Aout, la production mondiale d’or connaitra une croissance moyenne annuelle de 2,5 % sur la décennie, contre 1,2 % entre 2016 et 2019. Portée notamment par des fusions entre compagnies minières et un excellent cours du métal jaune sur les marchés mondiaux, l’offre atteindra 133 millions d’onces en 2029 contre 106 millions d’onces cette année.

A en croire les experts de l’agence relayés par Mining Weekly, les deux pays qui bénéficieront le plus de cette situation sont la Russie et l’Australie, respectivement 3e et 2e producteur mondial. L’Australie devrait connaitre une croissance moyenne annuelle de 2,2 % avec une production d’or passant de 11,7 millions en 2020 à 14,2 millions d’onces à la fin de la décennie. Chez le géant de l’est de l’Europe, la croissance sera plus forte avec une moyenne annuelle de 3,7 % attendue. La production atteindra donc 15,5 millions d’onces en 2029 contre 11,3 millions d’onces cette année.

Dans le même temps, la Chine, premier producteur mondial, devrait réaliser une contre-performance sur la décennie, en raison notamment des règles environnementales plus strictes et de la fermeture de plusieurs petites mines. La croissance annuelle devrait ainsi chuter à 0,2 % de moyenne contre 3,1 % sur la décennie précédente.

En Amérique, mais aussi en Afrique, il faut s’attendre à voir la production également augmenter, du fait de l’intérêt constant des investisseurs pour de nouveaux projets et des fonds conséquents investis par les compagnies dans l’exploration aurifère.

agenceecofin

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée. Champs obligatoires marqués par *

*

Aller en haut