Accueil / International / L’OMC rate l’échéance du 31 juillet sur le cycle de Doha

L’OMC rate l’échéance du 31 juillet sur le cycle de Doha

L’OMC rate l’échéance du 31 juillet sur le cycle de Doha

Commerce mondial Les membres de l’Organisation mondiale du commerce n’ont pas pu se mettre d’accord sur un programme de travail sur les dossiers en suspens du cycle de Doha.

L’Organisation mondiale du commerce (OMC) a, encore une fois, raté vendredi 31 juillet une échéance qu’elle s’était fixée: un accord sur un programme de travail sur les dossiers en suspens du cycle de Doha.

Le directeur général de l’OMC Roberto Azevedo a toutefois déclaré que l’absence d’accord à l’échéance prévue, le 31 juillet, ne signifie pas que les 162 pays membres ne pourront pas parvenir à un résultat positif à la conférence ministérielle de Nairobi (Kenya) du 15 au 18 décembre.

Divergences importantes

Il a exhorté les délégations à «passer rapidement à l’action sur la substance à la rentrée en septembre». «Si nous pouvons nous entendre sur ce que nous voulons accomplir au début de l’automne, nous avons des chances d’arriver à des résultats significatifs à Nairobi», a-t-il dit.

Les progrès ces dernières semaines sont restés limités, a noté M. Azevedo. Des divergences importantes persistent sur l’agriculture et l’accès au marché des produits industriels, deux dossiers qui opposent pays industrialisés et en développement depuis des années.

Repoussé dans les faits

Les membres de l’OMC avaient fixé au 31 juillet le délai pour se mettre d’accord sur un programme de travail destiné à conclure le cycle de Doha, lancé il y a près de 14 ans dans la capitale du Qatar. Cette échéance est désormais repoussée dans les faits à la conférence ministérielle de Nairobi.

L’an dernier, à la même époque, l’OMC avait également échoué à trouver un accord sur l’entrée en vigueur de l’accord sur la facilitation du commerce, conclu à Bali en décembre 2013, en raison de l’opposition de l’Inde. Cet obstacle avait ensuite été surmonté en automne.

(/ats)
lematin.ch

Aller en haut