Accueil / Bourse / Londres clôture en baisse de 0,22%, pénalisée par les banques et la livre

Londres clôture en baisse de 0,22%, pénalisée par les banques et la livre

Londres clôture en baisse de 0,22%, pénalisée par les banques et la livre

Londres (awp/afp) – La Bourse de Londres a terminé en baisse de 0,22% lundi, affaiblie par le repli du secteur bancaire et l’appréciation de la livre après un indicateur économique britannique meilleur que prévu.

A la clôture, l’indice FTSE-100 des principales valeurs a perdu 15,18 points à 6.879,42 points.

Le marché britannique s’est montré prudent tout au long d’une séance qui s’est déroulée dans le plus grand calme, alors que Wall Street est resté fermée en raison d’un jour férié aux Etats-Unis.

“Le FTSE a continué d’évoluer sous 6.900 points”, pénalisé par “la nette baisse de Lloyds et RBS (…), les gains limités des valeurs liées aux matières premières et, surtout, la hausse soutenue de la livre”, résumait Connor Campbell, analyste chez Spreadex.

La devise britannique s’est appréciée dans la foulée d’une statistique plus solide que prévu au Royaume-Uni, où l’activité dans les services, secteur essentiel pour l’économie du pays, a nettement rebondi en août, selon l’indice PMI publié par Markit.

Or toute hausse de la livre est de nature à amoindrir la valeur des bénéfices réalisés à l’étranger dans d’autres devises par les grands groupes cotés à Londres.

Les valeurs bancaires ont souffert, particulièrement Lloyds Banking Group (-2,13% à 59,65 pence) et Royal Bank of Scotland (-3,52% à 197,10 pence) après des commentaires défavorables des analystes de Deutsche Bank qui s’inquiètent des effets néfastes de la faiblesse des taux d’intérêt sur leurs résultats.

Le secteur minier a évolué globalement en hausse, après un bon indicateur chinois. BHP Billiton a pris 0,85% à 1.004,00 pence et Antofagasta 0,10% à 507,00 pence.

Le fournisseur d’électricité et de gaz Centrica a gagné 0,25% à 236,50 pence après avoir conclu un nouvel accord sur cinq ans à partir de 2019 avec le Qatar pour la livraison de gaz naturel liquéfié.

Enfin, le titre du géant britannique des puces électroniques ARM Holding a été suspendu à 1.700,00 pence, alors que l’opérateur japonais de télécommunications SoftBank Group a bouclé le rachat du groupe pour un montant total de 24 milliards de livres (28,5 milliards d’euros).

 

 

 

romandie.com

Aller en haut