Accueil / Bourse / Londres clôture en baisse de 0,47%

Londres clôture en baisse de 0,47%

Londres clôture en baisse de 0,47%

La Bourse de Londres a terminé vendredi en baisse de 0,47%, , l’indice FTSE-100 des principales valeurs perdant 34,96 points pour clôturer la journée à 7.452,91 points.

L’ensemble de la semaine a été plutôt bonne pour la Bourse de Londres qui a pris 1,01% par rapport à lundi du fait d’une livre faible et de l’annonce d’une inflation moins forte que prévu.

Vendredi néanmoins, les valeurs bancaires sont retombées dans le rouge. Barclays a affiché un repli de 1,51% à 205,05 pence tandis que Lloyds Banking a perdu 0,84% à 68,11 pence.

L’éditeur de logiciel Micro Focus International a reculé de 2,53% à 2.195 pence , dans le sillage de l’Américain Microsoft qui perdait du terrain à Wall Street malgré des résultats trimestriels en forte hausse.

Les compagnies aériennes ont encore fini dans le rouge. Après l’annonce du départ de sa directrice générale Carolyn McCall, Easyjet a fait part de perspectives de recul du chiffre d’affaires sur le semestre. L’action du groupe au logo orange et blanc a perdu 1,65% à 1.312 pence. De son côté, IAG, propriétaire de British Airways et de l’espagnole Iberia, a reculé de 0,84% à 590 pence.

L’éditeur Paddy Power Betfair a aussi fini en baisse et a vu sa valeur s’effriter de 2,14% à 7.540 pence.

Les minières ont terminé dans le rouge. Glencore a affiché un recul de 1,62% à 313,55 pence et BHP Billiton a perdu 0,72% à 1.305,50 pence. En revanche, le spécialiste du cuivre Antofagasta a fini en hausse de 0,40% à 886,50 pence.

Vodafone a bénéficié de son côté de ses bonnes performances dans les pays émergents, malgré un recul de son chiffre d’affaires entre avril et juin. Il a gagné 0,49% à 226 pence.

British American Tobacco a progressé de 1,11% à 5.485 pence, profitant toujours de l’accord des actionnaires pour l’acquisition de Reynolds . Le cigarettier a annoncé en outre vendredi matin l’arrivée prochaine dans son conseil d’administration de trois administrateurs de Reynolds, spécialistes du marché américain convoité par le groupe britannique.

cg/pn/nas
romandie

Aller en haut