Accueil / Bourse / Londres encore pénalisée par la géopolitique

Londres encore pénalisée par la géopolitique

Londres encore pénalisée par la géopolitique

La Bourse de Londres perdait du terrain jeudi matin (-0,69%), le marché restant méfiant en raison des tensions entre les Etats-Unis et la Corée du Nord et dans l’attente de plusieurs statistiques britanniques.

Vers 07H30 GMT, l’indice FTSE-100 des principales valeurs perdait 51,56 points à 7.446,50 points.

Le marché britannique, comme ses homologues européens, débutait la séance avec prudence “après quelques pertes en Asie où la tendance reste logiquement plombée par les inquiétudes géopolitiques concernant la Corée du Nord même si le ton est un peu mois fort coté américain”, expliquent les analystes chez Accendo Markets.

Contrairement aux paroles vindicatives de Donald Trump, son secrétaire d’Etat, Rex Tillerson a insisté sur le fait qu’il n’existait à ses yeux “aucune menace imminente”. Les Etats-Unis ont toutefois averti la Corée du Nord que le poursuite de ses ambitions nucléaires pourrait aboutir à la fin du régime de Kim Jong-Un,

Les investisseurs se préparaient en outre à la publication de plusieurs statistiques au Royaume-Uni avec la production industrielle et la balance commerciale, toutes deux pour le mois de juin.

Parmi les valeurs, le secteur financier faisait encore les frais de la méfiance du marché, à l’image des banques HSBC (-1,31% à 754,20 pence) et de Standard Chartered (-0,79% à 776,90 pence).

Le groupe minier Glencore perdait 1,68% à 334,10 pence malgré un franc retour dans le vert au premier semestre.

L’embouteilleur Coca Cola HSBC s’envolait (+8,18% à 2.567,00 pence), fort d’une nette amélioration de sa rentabilité au cours du premier semestre.

Le secteur pharmaceutique était également recherché. Shire gagnait 0,98% à 3.983,50 pence, AstraZeneca 0,63% à 4.465,00 pence et GSK 0,77% à 1.501,00 pence.

En revanche, les valeurs de la construction souffraient alors qu’un indicateur suggère que la baisse des prix dans l’immobilier résidentiel commence à atteindre Londres. Barratt Developments perdait 0,74% à 602,50 pence, Persimmon 1,13% à 192,70 pence et Taylor Wimpey 1,38% à 2.501,00 pence.

Le groupe de tourisme TUI engrangeait 0,48% à 1.253,00 pence après avoir confirmé sa prévision annuelle de bénéfice au vu d’une bonne saison estivale.

Enfin, l’assureur Prudential gagnait 0,68% à 1.854,00 pence avant la publication de ses résultats pour le premier semestre.

jbo/mml
romandie

Aller en haut