Accueil / Bourse / Londres gagne du terrain, aidée par les matières premières

Londres gagne du terrain, aidée par les matières premières

Londres gagne du terrain, aidée par les matières premières

Londres (awp/afp) – La Bourse de Londres évoluait dans le vert jeudi matin (+0,55%), tirée vers le haut par le secteur pétrolier et celui des matières premières après une bonne nouvelle concernant les importations chinoises.

Vers 09H00 GMT, l’indice FTSE-100 des principales valeurs prenait 37,40 points à 6.883,98 points.

“Soutenu par le récent rebond du baril de Brent, le FTSE a signé un bon début de séance”, observait Connor Campbell, analyste chez Spreadex.

Mais selon lui l’indice britannique “pourrait limiter ses gains si la BCE dévoile de nouvelles mesures de relance”, puisque cela ferait monter la livre face à l’euro, ce qui serait pénalisant pour les entreprises du Royaume-Uni qui sont très présentes à l’étranger.

Les investisseurs sont en effet focalisés sur la réunion de la Banque centrale européenne (BCE) qui pourrait bien annoncer en début d’après-midi un renforcement de sa politique monétaire face aux incertitudes qui planent au-dessus de l’économie européenne, sur fond de Brexit.

Les compagnies pétrolières se distinguaient, à l’image de BP (+0,67% à 436,25 pence) et Royal Dutch Shell (action “B”, +0,99% à 1.995,50 pence), alors que les cours du pétrole progressaient, aidés notamment par le dollar faible.

Le secteur minier était recherché au moment où les importations de la Chine, grande consommatrice de matières premières, sont reparties à la hausse en août pour la première fois depuis près de deux ans. BHP Billiton prenait 1,15% à 1.010,50 pence et Rio Tinto 1,56 % à 2.370,50 pence.

Les valeurs du BTP et de la construction se relançaient au lendemain d’une séance difficile, avec Barratt Developments (+1,99% à 502,00 pence), Berkeley Group (+1,89% à 2.749,00 pence) et Taylor Wimpey (+1,44% à 161,80 pence).

Enfin, le spécialiste des logiciels Micro Focus s’envolait de 16,27% à 2.273,00 pence. La société va racheter au groupe informatique américain Hewlett Packard Enterprise (HPE) ses activités dans les logiciels dans une transaction valorisée à 8,8 milliards de dollars.

 

 

romandie.com

Aller en haut