Accueil / Finances / L’Ouganda introduit un amendement législatif qui autorise l’exercice de la finance islamique

L’Ouganda introduit un amendement législatif qui autorise l’exercice de la finance islamique

L’Ouganda introduit un amendement législatif qui autorise l’exercice de la finance islamique

Le Parlement ougandais a adopté le projet de loi introduisant des amendements à la Loi sur les établissements financiers, qui autorise désormais les activités de la bancassurance, le déploiement d’agents bancaires, mais aussi l’exercice des activités de finance islamique.

Au sens de la loi ougandaise, l’exercice de cette dernière activité est assujetti à l’obtention d’une licence exclusivement réservée à cet effet. Pour des besoins d’applicabilité immédiate, la loi autorise les établissements de crédit déjà opérationnels dans le pays, à solliciter des autorisations en vue d’offrir des services de finance islamique, mais dans le cadre d’une branche à part.

Un assouplissement qui a pour effet de capter immédiatement l’épargne de millions de musulmans ougandais qui étaient exclus du système bancaire. Par ailleurs plusieurs banques ougandaise sont déjà aux aguets, pour tirer avantage de cette ouverture, qui devrait booster leurs produits d’exploitation bancaire.

La banque centrale d’Ouganda va, elle aussi, s’adapter et créer un comité de suivi des activités de la finance islamique. Une activité déjà sur orbite, puisque 11 des 22 banques opérant dans le pays ont déjà sollicité des titres d’exercice de finance islamique.

Idriss Linge
agenceecofin.com

Aller en haut