Accueil / Auto & Transports / Lynk&Co : la nouvelle marque automobile qui mise tout sur le partage et les services connectés

Lynk&Co : la nouvelle marque automobile qui mise tout sur le partage et les services connectés

Lynk&Co : la nouvelle marque automobile qui mise tout sur le partage et les services connectés

Lynk&Co commercialisera en 2017 un SUV orienté autour de l’auto-partage et des services connectés à bord des véhicules. Ce cousin des SUV Volvo et aux faux airs de Porsche Cayenne est par ailleurs assez joli.

t pour l’instant qu’un concept-car produit à quelques unités et on nous le présente déjà comme le véhicule du futur. «Lynk&Co 01 est un smartphone monté sur les roues !» déclare Alain Visser, vice-président senior de cette nouvelle marque automobile. Elle s’appelle donc Lynk&Co et entend bouleverser le monde de l’automobile en changeant notre mode de consommation. Cette promesse, la jeune marque n’est pas la seule à nous la faire, surtout quand il s’agit de parler de véhicules et de technologies de partage. Cela nous rappelle vaguement quelque chose.

Mais qui est Link&Co

Pour comprendre le choix du nom de la marque, il faut d’abord le décomposer. «Lynk» vient pour évoquer le lien entre la voiture et le smartphone. «& Co» est l’abréviation de «And compagnie» pour nous signifier qu’il y a bien plus dans ce SUV qu’une simple connexion entre un mobile et une auto. Du côté du nom du modèle, 01, c’est tout simplement parce qu’il s’agit là du premier modèle, qui sera suivi ensuite de 02…
À la tête de Link&Co, il y a la maison mère Geely, un industriel chinois qui, comme le savent les amateurs d’automobiles, est aussi à la tête de la marque Suédoise Volvo. D’ailleurs Volvo et Lynk&Co auraient partagé leurs savoir-faire, comme on nous l’a expliqué lors de la présentation et comme nous allons rapidement le constater par nous même.

Dans le futur, la voiture ne vous appartiendra plus

Envisager la voiture comme un moyen de mobilité plus que comme une propriété, le discours n’est pas nouveau. Même les plus grands et les plus historiques du secteur automobile tel que Ford tiennent ce discours. Mais chez Lynk&Co, on nous promet avoir trouvé LA solution en matière de partage. La 01 intègre dans son habitacle un bouton appelé “sharing button” qui permet de déclarer la voiture comme étant disponible au partage. Et le particulier n’aurait alors rien de plus à faire que de presser le dit bouton ! Les serveurs de Lynk&Co géreraient ensuite la disponibilité du véhicule en envoyant une clé numérique vers l’utilisateur suivant.

Une clé numérique… voilà qui nous rappelle l’annonce et la démonstration faite par Volvo sur le stand d’Ericsson lors du dernier Mobile Congress de Barcelone. Et bien 01 profite de ces mêmes partenaires. Ericsson assurera en l’occurrence tous les services associés au Cloud et donc la sécurité des clés générées. De manière assez classique, elles seront ensuite transmises à un smartphone, qui déverrouillera le véhicule via une liaison NFC ou Bluetooth. Enfin, tout ceci est théorique, car, à l’inverse de la démonstration Volvo à Barcelone, Lynk&Co ne nous fera aucune démonstration de la technologie à l’occasion de sa présentation.

Les grandes lignes d’un concept…

Si la 01 nous est présentée comme quasi révolutionnaire, notre découverte du modèle nous a clairement laissés sur notre faim. Mais attention, pas sceptique…. enfin pas totalement. D’abord parce que ce SUV compact est assez élégant. Tout le monde ne partagera pas forcément cet avis mais on peut reconnaître le designer à fait du bon boulot. A noter que l’avant semble tout de même inspiré d’un Porsche Cayenne.
Le concept-car 01 reprend aussi la plateforme modulaire de Volvo. La version 02, qui serait donc le futur modèle, pourrait aussi bien être une berline qu’une citadine. Et si le concept 01 est au final un véhicule électrique, «il pourra être décliné en voiture, hybride ou hybride rechargeable» nous indique, Alain Visser.  

La touche Volvo s’apprécie à différents niveaux, par exemple dans l’habitacle. Le volant à trois branches en l’occurrence nous rappelle celui des XC60 et XC90. Du coup, même si l’écran central est éteint et qu’on nous refuse fermement un accès au véhicule, on peut espérer que 01 gardera quelques traces de Volvo dans son ADN. Sans reprendre le système hi-fi haut de gamme de la XC90, Lynk&Co devrait ainsi nous livrer une interface tactile réactive et aux nombreuses fonctions multimédias.
On nous apprend aussi que le véhicule sera connecté en permanence, à la 4G (ou 5G d’ici sa commercialisation) qu’il partagera sous la forme d’un point d’accès Wi-Fi dans la voiture. Cette connexion, les passagers pourront l’utiliser pour accéder à des services en ligne pendant leurs déplacements. Et là encore, si on nous promet que le SUV sera à la pointe en la matière, beaucoup de choses restent visiblement à faire du côté applicatif. Les développeurs devraient être sollicités et chez Lynk&Co, aucune information sur les applications à bord n’est donnée. À noter toutefois que Microsoft et Alibaba sont deux autres partenaires de la jeune marque.
Enfin, si les caméras, radars et autres capteurs ultrasons ne sont pas visibles sur 01, Alain Visser nous le confirme «ce SUV sera équipé des dernières technologies en matière de de sécurité».

… et visiblement encore beaucoup de travail

Une démonstration très statique, pas d’accès à bord, pas même des images commentées de l’interface utilisateur ou d’explications sur les fonctions de 01 (si ce n’est que ce sera une voiture facile à partager), vous l’aurez compris, nous avons terminé la présentation frustrés. La proximité avec Volvo, le look réussi et la promesse d’un véhicule connecté nous donnent envie d’y croire, mais quand on évoque l’idée de prix, on nous répond juste qu’il sera unique, avec une méthode de commercialisation “complètement inédite”. Les clients achèteront 01 sur Internet… Pas si novateur : cela nous rappelle un peu “la méthode Tesla” qui offre déjà la possibilité de précommander sa voiture en ligne.

Toujours selon Alain Visser les clients n’auront pas peur de commander la 01, car elle sera très bien équipée de série et ils ne se perdront plus dans les nombreuses options. Fini la personnalisation de l’habitacle. À croire que les marques historiques, tels que Citroën, Audi, BMW ou Mercedes, font fausse route en proposant une longue liste de coloris pour l’intérieur et l’extérieur ainsi qu’un catalogue d’options interminable. On imagine toutefois que le constructeur va au moins créer quelques points de vente pour que les consommateurs découvrent physiquement le véhicule.
Peut-être que Lynk&Co a raison. Peut-être que d’ici 2 ans la voiture sera devenue un outil de mobilité et que sa couleur sera aussi peu importante que celle de votre passe Navigo !

Mais alors que la dernière édition du Mondial de Paris a vu son taux de visite baisser de 15 pour cent, les ventes ont, elles, été plus nombreuses. Preuve que le commun des mortels tient encore à sa voiture et à ce qu’elle représente.
Quoi qu’il en soit, pour savoir si la 01 fera le tabac qu’elle promet, il va falloir patienter. Les premiers exemplaires ne seront pas disponibles avant 2017 et limités à la en Chine (là où seront d’ailleurs établies les chaînes de montage, alors que la R&D et le design sont basés en Suède). Pour l’Europe, il faudra attendre 2018, voire plus pour les États-Unis.

David NOGUEIRA
01net.com

Aller en haut