dimanche 07 mars 2021
Accueil / Energie / Madagascar : 2021, année décisive pour le développement des sables minéraux de Toliara

Madagascar : 2021, année décisive pour le développement des sables minéraux de Toliara

Madagascar : 2021, année décisive pour le développement des sables minéraux de Toliara

A Madagascar, le développement du projet de sables minéraux de Toliara est au ralenti depuis plus d’un an. Alors que le potentiel économique de la future mine a été démontré par différentes études et que les conditions du marché se prêtent à son exploitation, les autorités doivent compter avec les nombreuses manifestations de protestation des populations. Si l’Etat a ordonné depuis fin 2019 la suspension des activités afin de « clarifier les bénéfices apportés par la mine au pays et à la communauté locale », un dénouement est attendu cette année sur ce dossier sensible. Base Resources veut prendre sa décision finale d’investissement d’ici septembre 2021.

Un marché propice

En 2020 avec la pandémie de Covid-19, les chances de survie du marché des sables minéraux lourds étaient minimes. La plupart des prévisions étaient pessimistes au plus fort de la crise sanitaire pour l’ilménite, le rutile ou encore le zircon. Les deux premiers sont les principales sources du titane et du dioxyde de titane. Le dioxyde de titane est utilisé comme pigment dans divers domaines comme la peinture, le papier, l’alimentation, la pharmacie ou les cosmétiques. Quant au titane, par ses propriétés comme la légèreté ou la résistance à la corrosion, il est utilisé dans l’industrie aéronautique et spatiale. Le métal est également utilisé dans l’industrie militaire, notamment pour les blindages, autant que dans le secteur médical avec les prothèses. De son côté, le zircon est utilisé dans les carreaux de céramique, mais aussi dans le secteur de l’automobile et pour la fabrication du verre.

 

Pourtant, malgré les sombres prévisions, sur tous ces domaines, le marché a mieux résisté que prévu avec une bonne tendance s’est poursuivie jusqu’aux derniers mois de l’année et devrait continuer en cette nouvelle année.

Pourtant, malgré les sombres prévisions, sur tous ces domaines, le marché a mieux résisté que prévu avec une bonne tendance s’est poursuivie jusqu’aux derniers mois de l’année et devrait continuer en cette nouvelle année.

La demande d’ilménite comme matière première pour les producteurs chinois de pigments a dépassé l’offre tout au long du dernier trimestre, ce qui a entraîné une nouvelle hausse de son prix. Le cours du rutile a baissé au cours du trimestre en raison de l’accumulation de stocks de matières premières de haute qualité au début de 2020, lorsque les producteurs de pigments occidentaux fonctionnaient à bas régime. Alors que la demande de pigments semble avoir repris plus rapidement que prévu, cela devrait avoir une incidence positive sur la demande de rutile et, au minimum, stabiliser les prix du mineral au cours du prochain trimestre et par ricochet améliorer les perspectives au-delà de cette période. Quant au zircon, sa demande s’est améliorée au cours du trimestre, principalement en raison d’une augmentation de la consommation dans le secteur européen de la céramique, avec la sortie progressive de la crise sanitaire.

 

Agence Ecofin

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée. Champs obligatoires marqués par *

*

Aller en haut