Accueil / Tic & Telecoms / Madagascar : Airtel, Orange et Telma rendent effective l’interopérabilité du paiement mobile

Madagascar : Airtel, Orange et Telma rendent effective l’interopérabilité du paiement mobile

Madagascar : Airtel, Orange et Telma rendent effective l’interopérabilité du paiement mobile

C’est une évolution importante et significative dans l’univers du paiement mobile en Afrique. A Madagascar, les trois opérateurs mobiles fournisseurs de services de paiement mobile ont décidé d’unir leurs forces pour booster l’inclusion financière dans le pays. Il s’agit notamment d’Airtel Money, de mVola (Telma) et d’Orange Money qui déploient actuellement des services de paiement mobile interopérables à travers tout le pays. En clair, les abonnés d’Airtel Money pourront envoyer ou recevoir de l’argent via les abonnés d’Orange Money. Et vice-versa entre tous les opérateurs.
Un accord rendu possible grâce à l’implication du Programme Mobile Money du GSMA, l’association mondiale des opérateurs mobiles et fabricants de smartphones, apprend TIC Mag.
Avec ce déploiement, Madagascar devient le deuxième pays africain après la Tanzanie où tous les opérateurs mobiles offrent désormais des services de paiement mobile interopérables permettant d’assurer la fluidité des transactions en continu, auprès de tous les fournisseurs de services bancaires mobiles. En février 2016, le premier accord complet d’interopérabilité des services de paiement mobile avait été annoncé entre Tigo, Airtel et Zantel qui avaient amorcé un rapprochement en 2014 et ont été rejoint en 2016 par Vodacom.
Du côté de la GSMA, on justifie cette décision par le fait que l’infrastructure bancaire traditionnelle ayant tendance à être éloignée des communautés les plus pauvres, les services de paiement mobile interopérables offriront aux citoyens des avantages significatifs à long terme. Ils permettront d’élargir l’éventail des services financiers numériques proposés et de finalement remplacer les espèces par un moyen de paiement plus sûr et plus fiable, dans le cadre des transactions quotidiennes.
Selon John Giusti, Chef de la réglementation à la GSMA, le lancement des services de paiement mobile interopérables dans l’ensemble des réseaux à la fois à Madagascar et en Tanzanie souligne l’engagement de l’industrie de la téléphonie mobile à offrir aux consommateurs des services financiers qui améliorent la vie. « Une plus grande inclusion financière permettra de servir les populations les moins desservies et encouragera la croissance économique dans le pays », affirme-t-il dans son communiqué.
Dans la même veine, il fait le constat selon lequel à Madagascar comme en Tanzanie, les abonnements aux services de paiement mobile (ceux qui possèdent un compte bancaire mobile) sont plus nombreux que les détenteurs des comptes bancaires traditionnels.
D’après la GSMA, plus d’un milliard de personnes dans les marchés développés sont dépourvues d’un compte bancaire formel. Face à ce constat, la venue du téléphone mobile ainsi que des services bancaires mobiles devrait considérablement inverser la tendance.
Pour rappel, la GSMA est un groupement qui représente les intérêts des opérateurs de téléphonie mobile dans le monde entier. Elle réunit près de 800 opérateurs et près de 300 sociétés appartenant à l’écosystème mobile élargi, dont des fabricants de téléphones et d’appareils, des éditeurs de logiciels, des fournisseurs d’équipements, des fournisseurs de services Internet et des organismes œuvrant dans des secteurs d’activité connexes.

 

 

 

ticmag.net

Aller en haut