Accueil / Mines & Energies / Malabo et Shell signent un MoU afin de renforcer leur collaboration dans les hydrocarbures

Malabo et Shell signent un MoU afin de renforcer leur collaboration dans les hydrocarbures

Malabo et Shell signent un MoU afin de renforcer leur collaboration dans les hydrocarbures

En Guinée équatoriale, le ministère en charge des hydrocarbures a signé avec Shell un protocole d’accord qui devrait permettre une plus grande collaboration entre les deux parties sur de nombreux projets pétro-gaziers. Cet accord témoigne, selon Oil Voice, de la volonté du gouvernement équato-guinéen d’extraire le maximum de ressources d’hydrocarbures pour financer son émergence économique.

En février dernier, Shell a conclu le rachat de la compagnie britannique BG. Or BG détient un contrat de 17 ans avec l’Etat équato-guinéen pour le traitement du gaz produit en offshore, un contrat en vigueur depuis 2007. Pour des observateurs, l’accord permettra d’accélérer le processus d’approbation du ministère qui officialisera le passage des installations dans l’escarcelle de Shell mais aussi le positionnement de la compagnie sur de nouveaux projets d’exploitation d’hydrocarbures.

Optimiste sur l’impact de la signature d’un tel accord sur le développement du secteur, Gabriel Mbaga Obiang Lima (photo), le ministre en charge des hydrocarbures, a déclaré que le gouvernement compte bien mettre à profit l’expérience de Shell et que cet accord va inaugurer de nouvelles opportunités d’investissement. Et d’ajouter qu’il se réjouit de cette coopération naissante qu’il souhaite « longue et productive ».

La Guinée équatoriale est dans le carré d’as des principaux producteurs de pétrole en Afrique. Sa production est estimée entre 400 000 et 600 000 barils par jour.

Olivier de Souza
agenceecofin.com

Aller en haut