Accueil / Finances / Malgré un repli, Société Générale fait finalement mieux que prévu

Malgré un repli, Société Générale fait finalement mieux que prévu

Malgré un repli, Société Générale fait finalement mieux que prévu

La banque française Société Générale a annoncé jeudi 8 février des revenus et un bénéfice net en baisse en 2017. Une année pendant laquelle la banque a réalisé un bénéfice net part du de 2,81 milliards d’euros, soit une baisse de 27,6% par rapport à 2016. Société Générale a subit notamment le coût élevé de restructuration de son réseau d’établissements en France en pleine révolution numérique.

Toutefois la banque dépasse les anticipations d’une perte prévue par un consensus d’analystes compilés par Factset, qui tablaient sur 2,31 milliards.

Équivalent du chiffre d’affaires, le produit net bancaire a reculé dans la mesure des attentes, de 5,3% à près de 24 milliards d’euros.

La banque a été frappée par une série de charges exceptionnelles signalées dont 390 M € dans le cadre de son plan d’adaptation de son réseau de banque de détail en France et 145 M € suite à un règlement fiscal français. Il a également enregistré un impact de 416 M € au quatrième trimestre en raison de l’impact des réformes fiscales en France et aux Etats-Unis.

Le chiffre d’affaires de la banque de détail et des services financiers de la banque a progressé de 8% sur le trimestre grâce à «une nouvelle contribution record de l’Europe et de l’Afrique, la reprise en Russie et les bonnes performances du secteur assurance et services financiers aux entreprises.

« Nous démarrons 2018 avec confiance, soutenus par l’ambition de saisir les opportunités de croissance de nos activités, dans un environnement économique et financier qui devrait être progressivement plus favorable. Nous nous concentrerons sur l’exécution rigoureuse de la première année de notre nouveau plan stratégique. » a déclaré Frédéric Oudéa, Directeur général de la Société générale.

En novembre, et dans le cadre de son plan stratégique, la banque avait annoncé la fermeture de 15% de son réseau d’agences et la suppression de 900 emplois en France d’ici 2020, la banque cherchant à réduire ses coûts et accélérer son passage à la banque numérique.

 Amadjiguéne Ndoye

Financial Afrik

Aller en haut