Accueil / Développement / Mali : Campagne cotonnière 2015-2016 : L’or n’est pas blanc pour les paysans

Mali : Campagne cotonnière 2015-2016 : L’or n’est pas blanc pour les paysans

Mali : Campagne cotonnière 2015-2016 : L’or n’est pas blanc pour les paysans

Les engrais de mauvaise qualité de la Compagnie malienne pour le développement des textiles au Mali (CMDT) au titre de 2015-2016, importés par la Somadeco-SARL dans les quatre filiales de la Compagnie et l’OHVN ont compromis la belle saison pluvieuse des paysans. Cette situation risque de mettre les cultivateurs dans des conditions d’extrême pauvreté.

Pour avoir fermé les yeux sur l’importation d’engrais de qualité douteuse par la Somadeco-SARL, les paysans dans les quatre filiales de la Compagnie malienne pour le développement des textiles au Mali vont traverser une longue saison dans des conditions de pauvreté.

Cette une responsabilité que devront le PDG de la CMDT, Kalifa Sanogo, et le président de l’Assemblée permanente des chambres d’agriculture du Mali (Apcam), Bakary Togola.

Selon les paysans, le produit servi par les 39 GIE de Bakary Togola a beaucoup d’inconvénients sur les cultures. “Leurs engrais favorisent la prolifération des algues vertes et la terre s’appauvrit…”, explique Soumaila Dembélé, secrétaire général de l’Association villageoise d’Oundina.

Prenant l’exemple sur son champ, M. Dembélé fait savoir qu’il possède un espace de quatre hectares de coton. “Dans les conditions normales, je gagne parfois 2 tonnes ou 1,8 tonne par hectare. Mais, cette année, j’ai seulement gagné 600 kg par hectare. Les engrais ne changent nullement la couleur des tiges du coton. Les responsables de la CMDT étaient au courant de ce résultat. C’est pourquoi, ils sont venus nous apprendre à faire un plan de 5 sacs d’engrais par hectare. Or, les responsables ont d’habitude de nous indiquer 4 sacs. Le comble est que le prix reste le même. Nous sommes à 40 % de nos prévisions. L’or n’est vraiment pas blanc pour les paysans…” Et d’ajouter que des paysans sont martyrisés pour avoir dénoncé ces tares.

Selon le secrétaire général de l’Association villageoise (AV) de Sanga, Oumar Sanogo, les dangers pour l’environnement sont évidemment liés aux problèmes d’érosion du sol. Les responsables de la CMDT en témoignent.

“Ce qui a été plus dur pour les paysans, c’est l’introduction de la chaux. Ce produit est fabriqué par l’usine Stones. Depuis quand Stones est reconnu dans le monde de l’agro-business ? Avant sa livraison, ils ont annoncé 2000 F CFA par unité, mais après l’utilisation d’une partie, ils ont porté le prix à 8000 F CFA. C’est pourquoi une bonne partie du produit reste stockée dans les magasins”, dénonce-t-il.

Pour M. Sanogo, pour avoir fermé les yeux sur l’importation des engrais de qualité douteuse par la Somadeco-SARL, le PDG de la CMDT, Kalifa Sanogo, et le président de l’Assemblée permanente des chambres d’agriculture du Mali (Apcam), Bakary Togola, sont les co-responsables de la mauvaise campagne agricole.

“Nous ne voulons plus être servis par la même commission qui a procédé à l’attribution du marché des engrais”, dit-il.

Il affirme aussi que cette situation a impacté le fonctionnement des unités d’égrenage de coton à Koutiala. “Sur quatre unités fonctionnelles dans la Capitale de l’Or blanc, seule une fonctionne. Les paysans et l’Etat vont perdre des milliards de F CFA”.

Bréhima Sogoba
L’indicateur du renouveau
maliactu.net

Aller en haut