Accueil / Tic & Telecoms / Mali : Commercialisation de la téléphonie mobile au Mali : Bientôt la fin du marché des ‘’puces cacahuètes’’ !

Mali : Commercialisation de la téléphonie mobile au Mali : Bientôt la fin du marché des ‘’puces cacahuètes’’ !

Mali : Commercialisation de la téléphonie mobile au Mali : Bientôt la fin du marché des ‘’puces cacahuètes’’ !

Tout le monde s’accorde sur le fait que l’arrivée de Dr Choguel Kokalla Maïga à la tête du département de l’Economie Numérique de l’Information et de la Communication donnera lieu à l’assainissement de ce secteur vital. Véritable spécialiste des faisceaux et autres fréquences, le ministre Maïga en tant qu’ancien régulateur principal des télécommunications est bien sur un terrain connu. Après avoir interdit l’utilisation frauduleuse des fréquences de radio, source de nombreux dangers pour les compagnies aériennes, il vient de faire adopter par le Conseil des ministres un important projet de règlement, relatif à l’identification obligatoire de tous les prestataires des services de téléphonie mobile au Mali.

Depuis un certains temps, le Mali assiste impuissamment au phénomène de l’usage abusif des puces. A travers leur politique de promotion des puces en lieu et place des crédits bonus, les operateurs de téléphonie mobile ont servi à l’utilisation très inquiétante des puces. Car, rares sont les utilisateurs de ces puces qui sont identifiés. A défaut d’avoir des crédits bonus, les consommateurs en grand nombre font la ruée sur ces puces à coût abordable, vendus comme des cacahuètes à n’importe où par n’importe qui et dans le grand anonymat. Ce qui n’est pas sans conséquence car certains se profitent pour en faire le vecteur de leurs projets mafieux.

Mais les autorités, plus précisément le ministre de l’Economie Numérique, de l’Information et de la Communication à travers une disposition en conseil des Ministres de ce mercredi 25 février entendent freiner l’élan des dégâts.

Selon les autorités, « Le parc des utilisateurs du téléphone fixe et mobile et de l’internet en 2013 était estimé respectivement à 19 875 733 et 3 371 301 dont moins de 10% sont identifiés.

Une disposition, précise le gouvernement qui va permettre, « l’identification des abonnés aux services de télécommunications ouvertes au public est un processus permettant de désigner, de découvrir et de reconnaître un utilisateur tout en tenant compte de l’interopérabilité des réseaux et de la portabilité des numéros partout dans le monde ». Mais aussi de « recueillir des informations permettant de constituer, en cas de besoin, la traçabilité de l’utilisateur, une personne physique ou morale bénéficiant des services afférents aux télécommunications ouvertes au public.

Selon le communiqué, la mesure a été prise en application des dispositions de l’Ordonnance n°2011-023/P-RM du 28 septembre 2011 relative aux télécommunications et aux technologies de l’information et de la communication et de l’Ordonnance n°2011-024/P-RM du 28 septembre 2011 portant régulation du secteur des télécommunications, des technologies de l’information, de la communication et des postes. A coup sûr, avec la promulgation de cette mesure, l’acquisition des puces sera dorénavant réglementée comme dans les pays sérieux.

Modibo Dolo
Source: Tjikan

Aller en haut