Accueil / Développement / Mali : les grandes espérances de la filière mangue

Mali : les grandes espérances de la filière mangue

Mali : les grandes espérances de la filière mangue

Au Mali, les dirigeants affichent leur optimisme quant à la nouvelle campagne de commercialisation de la mangue. En effet, le pays espère faire aussi bien, sinon mieux, que l’exercice 2015 qui l’a vu produire 46 000 tonnes, dont 34 000 tonnes ont été exportées pour des recettes évaluées à 24 milliards de francs Cfa.

Pour parvenir à ce résultat, la filière pourra compter sur l’engagement de l’exécutif et l’évolution de sa structuration avec les années. Elle bénéficie également d’un autre atout qui est le peu d’impact de la crise politique malienne sur la production de la mangue. Ainsi que l’explique Djibril Sidibé, qui est responsable du projet d’appui aux filières agroalimentaires d’exportation (Fiagro), à Commodafrica, «la production se situe surtout dans la région de Sikasso, la région de Koulikoro et aux environs de Bamako. Ce sont des zones où il n’y a pas eu de mouvements et donc les acteurs ont pu se consacrer à leur production.»

Pour le dirigeant, la filière qui exporte essentiellement sa production vers l’Europe devrait également pouvoir se tourner vers le Maghreb et l’Asie. «L’Asie produit des mangues mais les mangues d’Afrique, spécialement du Mali sont les meilleures ! C’est dû à la pratique culturale et à la nature des sols. Nous n’utilisons pas ou peu de produits chimiques, donc nous sommes de plus en plus bio.» explique-t-il.

De quoi augurer, de l’avis du responsable, de belles perspectives pour la filière mangue. « Tant que les structures et les projets d’encadrement sont là et que nous avons l’appui du gouvernement, on ne peut que continuer dans cette dynamique. Nous avons fixé un objectif de croissance de 10 à 15% par an », conclut-il.

agenceecofin.com

Aller en haut