Accueil / Développement / Mame Mbaye Niang au salon de l’emploi de Pikine : « 600 millions de FCfa destinés aux jeunes de la banlieue peinent à être absorbés »

Mame Mbaye Niang au salon de l’emploi de Pikine : « 600 millions de FCfa destinés aux jeunes de la banlieue peinent à être absorbés »

Mame Mbaye Niang au salon de l’emploi de Pikine : « 600 millions de FCfa destinés aux jeunes de la banlieue peinent à être absorbés »

Le ministre de la Jeunesse et de l’Emploi a, lors de sa visite, samedi dernier, au Salon de l’emploi organisé à Pikine, révélé qu’un fonds de 600 millions de FCfa destiné aux jeunes de la banlieue peine à être absorbé. De même, selon Mame Mbaye Niang, un prêt d’un montant de 17,8 milliards de la Bad est exclusivement destiné aux projets des jeunes et des femmes.
Un salon de l’Emploi s’est tenu, samedi dernier, au complexe culturel Léopold Sédar Senghor, à l’initiative du collectif des groupements et associations de Pikine-ouest. Lors de la visite des stands, le ministre de la Jeunesse, Mame Mbaye Niang, a révélé qu’au Sénégal, 100.000 demandeurs d’emplois arrivent sur le marché du travail. Les jeunes constituent 78% de ces nouveaux demandeurs d’emplois. Cependant, 42% de ces jeunes n’ont pas de qualification ou de savoir-faire. Sur la base de ce constat, le gouvernement du Sénégal a jugé nécessaire de changer de paradigmes dans sa politique d’emploi.
« C’est cela qui justifie la vision du chef de l’Etat qui consiste à régler ce problème, à moyen et court termes », a indiqué le ministre de la Jeunesse et de l’Emploi qui a précisé que c’est cela qui justifie l’existence du programme relatif aux Domaines agricoles communautaires (Dac). Il ne s’agit pas d’une agriculture saisonnière mais plutôt étalée sur douze mois avec des revenus mensuels décents.
Le chef de l’Etat a aussi sollicité un prêt auprès de la Banque africaine de développement (Bad) pour un montant de 17,8 milliards de FCfa exclusivement destinés aux projets des jeunes et des femmes. En effet, le ministre de l’Emploi a dit avoir demandé à Wap, une entreprise ayant décidé d’engager 200 jeunes, de réserver ces emplois aux jeunes de la banlieue. « Cherchez les meilleurs profils et nous allons aider l’entreprise à se doter de capacités afin de pouvoir obtenir des résultats», a lancé Mame Mbaye Niang.
Il a également indiqué qu’il est « hors de question de prendre des jeunes sur la base d’une simple affection tout en sachant que ces derniers ne vont jamais rembourser l’argent qui leur a été prêté ». Dans le même ordre, M. Niang a affirmé que l’objectif des 300.000 emplois que s’est fixé le chef de l’Etat sera largement dépassé. « Le Prodac est à Kédougou et à Sédhiou et nous allons naturellement nous installer à Keur Momar Sarr et à Keur Samba Kane », poursuit-il. « Nous allons nous arranger avec la population de Sangalkam pour y aménager la moitié d’un domaine agricole à l’intention des jeunes de la localité d’abord et ensuite pour des jeunes de la banlieue », a confié Mame Mbaye Niang, convaincu qu’il faut trouver des formations professionnelles aux jeunes.
Le ministre de l’Emploi a assuré que le gouvernement est en train de trouver une solution au déficit de formation à travers le ministère de la Formation professionnelle. « Aujourd’hui, ce ministère est en train de construire 17 lycées techniques et cela va contribuer, de manière considérable, à résoudre la question du chômage », a-t-il indiqué.

Abdou DIOP
lesoleil.sn

Aller en haut