Accueil / Développement / MAROC: DÉFICIT COMMERCIAL – FIN DE SURSIS POUR LE COMMERCE EXTÉRIEUR

MAROC: DÉFICIT COMMERCIAL – FIN DE SURSIS POUR LE COMMERCE EXTÉRIEUR

MAROC: DÉFICIT COMMERCIAL – FIN DE SURSIS POUR LE COMMERCE EXTÉRIEUR

Les résultats préliminaires des échanges extérieurs au titre des neuf premiers mois de 2016 actent officiellement le retour à des importations qui frôlent les 300 MMDH, creusant ainsi le déficit à près de 17 MMDH à fin septembre.

C’est désormais officiel: le déficit commercial renoue avec un niveau dépassant les 133,6 MMDH à fin septembre 2016 (soit un creusement de près de 17 MMDH par rapport à l’année 2015). Il s’inscrit ainsi dans un niveau similaire à celui de l’année 2014 et semble bien parti pour s’inscrire dans les niveaux atteints en 2012 et 2013. Les résultats préliminaires des échanges extérieurs au titre des neuf premiers mois de 2016 font ressortir un accroissement des importations de biens (+18,9 MMDH) plus important que celui des exportations (+2,2 MMDH), ce qui se traduit par une augmentation du déficit commercial de 16,8 MMDH. Les importations atteignent 298,4 MMDH (soit un niveau semblable à celui de 2014) contre 279,5 MMDH à fin septembre 2015, en hausse de 6,8%. Ce n’est toutefois pas du côté des importations énergétiques que la facture a été la plus lourde.

La hausse du déficit est principalement imputable à l’augmentation des achats de biens d’équipement (+15,4 MMDH), de produits finis de consommation (+8 MMDH), de produits alimentaires (+5,1 MMDH) et de demi-produits (+4,6 MMDH). L’on constate en parallèle une baisse des approvisionnements en produits énergétiques (-11,6 MMDH) et en produits bruts (-2,6 MMDH). Hors achats de biens d’équipement et de demi-produits, les importations demeurent relativement stables. S’agissant des exportations, en dépit de la baisse des ventes de phosphates et dérivés (-14,1% ou -4,9 MMDH à fin septembre 2016), celles-ci enregistrent une hausse de 1,3%, soit 164,8 MMDH au lieu de 162,7 MMDH une année auparavant.

Cette évolution résulte pour l’essentiel de la dynamique des exportations du secteur automobile (+4,2 MMDH), de l’«agriculture et agro-alimentaire» (+2,2 MMDH) et du secteur textile et cuir (+1,5Md DH).Ainsi, le déficit commercial s’établit à 133,6 MMDH à fin septembre 2016 contre 116,8 MMDH un an auparavant et le taux de couverture à 55,2% contre 58,2%. Pour les flux financiers, les recettes MRE s’accroissent de 4,5% ou +2,1 MMDH: 48,3 MMDH contre 46,2 MMDH un an auparavant et les recettes Voyages progressent de 5,8% ou +2,8 MMDH: 50,6 MMDH contre 47,9 MMDH une année auparavant. Enfin, le flux des investissements directs étrangers (IDE) poursuit sa baisse à 15 MMDH contre 23,2 MMDH à fin septembre 2015, soit -35,4% ou -8,2 MMDH. Cette baisse s’explique par le recul des recettes (-19,7% ou -5,7 MMDH) conjugué à la hausse des dépenses (+45,8% ou +2,6 MMDH).

Ayoub NAÏM / leseco.ma

Aller en haut