Accueil / Finances / Maroc – Efficacité énergétique : une ligne de crédit de 35 millions d’euros

Maroc – Efficacité énergétique : une ligne de crédit de 35 millions d’euros

Maroc – Efficacité énergétique : une ligne de crédit de 35 millions d’euros

Afin de renforcer les mesures en faveur de l’énergie durable au Maroc, un mécanisme de financement de 35 millions d’euros a été mis à la disposition de la Banque centrale populaire (BCP), par la Banque européenne pour la reconstruction et le développement (BERD), la Banque européenne d’investissement (BEI) et l’Agence française de développement (AFD), et ce, avec l’appui de la Facilité d’investissement pour le voisinage de l’Union européenne.

 

Il s’agit de la quatrième ligne de crédit attribuée au titre du mécanisme de financement de l’énergie durable au Maroc (MorSEFF), un programme complet destiné à encourager les investissements dans l’énergie durable par l’intermédiaire d’institutions financières.

Dirigé par la BERD, ce programme est consacré au financement de projets favorisant l’efficacité énergétique et de projets de petite taille axés sur les énergies renouvelables.

Dans ce cadre, la BCP rétrocédera les fonds à des petites et moyennes entreprises (PME) et à des grandes sociétés industrielles et commerciales actives dans les secteurs de la construction commerciale et des services énergétiques.

Ces entreprises bénéficieront de conditions avantageuses accordées par le Groupe Banque Populaire sur les différents types de financement déployés pour l’optimisation de leur compétitivité ou pour le développement de nouvelles activités, ainsi que d’un soutien pour la mise en œuvre de leurs projets.

En outre, un accompagnement technique complet et des subventions d’investissement, financés par l’UE et le Fonds multidonateurs pour la partie méridionale et orientale du bassin méditerranéen, appuieront ladite banque pour la conception d’outils de développement commerciaux et pour un déploiement efficace de ce programme.

Ce mécanisme contribuera également à renforcer la participation du secteur privé aux investissements climatiques, en vue de réduire les émissions et à mettre en place une société résiliente face aux effets des changements climatiques.

A noter que dans le cadre de programmes similaires, la BERD a investi 19 milliards d’euros dans l’énergie durable, dont 4 milliards d’euros par le biais des mécanismes de financement pour l’énergie durable en recourant à plus d’une centaine d’intermédiaires financiers répartis dans 24 pays.

leconomistemaghrebin

Aller en haut