Accueil / Tic & Telecoms / Maroc Telecom prépare une 5e convention d’investissement avec…

Maroc Telecom prépare une 5e convention d’investissement avec…

Maroc Telecom prépare une 5e convention d’investissement avec…

Maroc Telecom prépare une 5e convention d’investissement avec le gouvernement

La dernière convention Maroc Telecom-Etat remonte à janvier 2013 et a porté sur 10 milliards de DH. La 5e est en cours de préparation.

L’opérateur historique planche sur une cinquième convention d’investissement avec le gouvernement. Abdeslam Ahizoune, président du directoire de Maroc Telecom, en a fait l’annonce lors d’un point de presse, vendredi 24 juillet à Rabat, à l’occasion de la présentation des résultats semestriels du groupe. La dernière convention remonte à janvier 2013 et a porté sur 10 milliards de DH, sur la période 2013-2015. La 5e convention porterait sur le renforcement des infrastructures fixe et mobile, Ahizoune n’ayant pas livré de détails. «Nous avons devant nous une croissance soutenue pour plusieurs années», a-t-il déclaré.

• 4G, IAM «premier» en parts de marché

Lors de la conférence, Abdeslam Ahizoune est revenu longuement sur l’offre 4G+ du groupe. L’opérateur historique a été le dernier à avoir dévoilé son offre (le 13 juillet), après Méditel et Inwi (qui ont lancé leurs offres 4G durant le mois de juin).
Le président du directoire d’Itissalat Al Maghrib (IAM) préfère ne pas parler de «retard». Et ce, pour plusieurs raisons. «Nous n’avons d’abord pas les mêmes objectifs que nos concurrents», avance-t-il. Il estime que le réseau IAM et son parc clients sont plus importants en termes de taille. «Les parts de marché de Maroc Telecom sont plus importantes et donc le déploiement a nécessité plus de moyens. L’enjeu pour nous était la crédibilité d’Itisalat Al Maghrib», soutient-il. Sur le segment de la 4G, Maroc Telecom s’est aligné sur ses concurrents en l’offrant au même prix que la 3G. Abdeslam Ahizoune a même déclaré que son groupe, arrivé donc en dernier sur ce marché, est aujourd’hui premier en termes de parts de marché. Mais il n’a pas avancé de chiffres.

• La baisse des prix encore soutenable, mais…

La baisse des prix du mobile continue d’inquiéter les opérateurs télécoms, surtout qu’elle n’est pas compensée par une hausse des usages. Abdeslam Ahizoune l’a encore une fois souligné lors du point de presse. «Il faut qu’on fasse attention : quand les prix sont trop bas, cela représente une menace pour l’investissement», a-t-il déclaré. Selon lui, les prix Mobile de Maroc Telecom ont baissé de 56% durant les trois dernières années (entre juin 2012 et juin 2015). Ces prix ont reculé de 13,1% chez l’opérateur à fin juin 2015. Depuis un an, l’usage n’a pas progressé significativement, n’augmentant que de 8%. Et la moyenne des usages sur le marché marocain est des plus faibles comparée à des économies comparables, selon Ahizoune.

• ADSL, pas de monopole selon Ahizoune

«Ne prononcez pas le mot monopole !» a d’emblée déclaré le patron de Maroc Telecom en abordant le marché de l’internet ADSL. Pour lui, le marché est réglementairement ouvert. C’est donc à qui veut investir dans l’ADSL. L’ANRT a sorti tout l’arsenal juridique pour stimuler la concurrence sur ce segment (à travers le dégroupage). «Et pourtant, ça n’a pas marché», poursuit le président du directoire d’IAM. Ses deux concurrents n’ont, en effet, pas encore lancé d’offres ADSL sur le marché. «S’il n’y a pas de concurrence, c’est qu’il y a des raisons qu’il faut trouver ailleurs», renchérit Abdeslam Ahizoune. Le segment de l’ADSL a marqué une hausse soutenue de 15,7% durant la première moitié de l’année 2015, à 1,06 million de clients. Le segment de la 3G connait une croissance plus importante de 41%, à 5,44 millions de clients. L’opérateur historique est leader sur les deux.

Youssef Boufous
lematin.ma

Aller en haut