Accueil / Mines & Energies / Maroc: Une usine de pales éoliennes à Tanger pour 1,1 milliard de dirhams

Maroc: Une usine de pales éoliennes à Tanger pour 1,1 milliard de dirhams

Maroc: Une usine de pales éoliennes à Tanger pour 1,1 milliard de dirhams

Le géant Siemens-Gamesa Renewable Energy a inauguré, ce mercredi 11 octobre à Tanger, la toute première usine de production de pales éoliennes en Afrique et au Moyen-Orient. Un investissement de 1,1 milliard de dirhams, qui a d’ores et déjà généré 600 postes directs et 500 emplois auxiliaires.

De puissantes bourrasques balaient le Détroit, en cette lumineuse matinée d’octobre. Au sommet des collines de l’arrière-pays tangérois, les hélices tournent à plein régime. Des dizaines de lignes à haute tension s’entrecroisent au milieu des herbes sèches de la plaine.

Dans ce décor aride, au cœur de l’Automotive City, se dresse un hangar gris de 37.500m2. C’est à l’intérieur de ces sept gigantesques halls qu’ont été moulées, en une pièce unique, les pales de soixante-trois mètres de long, entreposées tout autour du site.

Elles ont été conçues pour équiper des turbines SWT-DD-130, d’une puissance nominale pouvant atteindre 4,2 mégawatts (MW). À terme, la majorité de la production sera destinée à l’exportation vers l’Europe, l’Afrique et le Moyen-Orient.

“À 35 kilomètres du port de Tanger Med, cet emplacement nous offre un accès direct à certains des marchés les plus importants de demain”, déclare Markus Tacke, PDG de Siemens-Gamesa Renewable Energy, à l’occasion de la cérémonie officielle de baptême.

Initiés il y a deux ans, les pourparlers entre le groupe germano-espagnol et le ministère chérifien de l’Industrie ont débouché sur un accord de partenariat, signé en mars 2016. 200 Marocains ont alors été envoyés au Danemark, où ils ont suivi quelque 300.000 heures de formation. Si la direction ne souhaite pas communiquer sur les volumes, l’activité a effectivement débuté en avril 2017.

“Nous inaugurons ce projet avec un énorme problème : à peine lancé, les propriétaires veulent déjà doubler la capacité!”, s’est exclamé avec ironie le ministre de l’Industrie, Moulay Hafid El Alamy.

En fusionnant avec le spécialiste espagnol de l’onshore, en avril 2017, l’allemand Siemens a augmenté ses parts sur le marché éolien marocain à 72%. Les deux multinationales exploitent notamment des champs à Tarfaya (300 MW), Tanger (140 MW), Essaouira (60 MW) et Haouma (50 MW).

La plupart des composants de cette technologie de pointe étant aujourd’hui importés, le ministre a appelé les industriels marocains à investir pour créer tout un “écosystème” autour de ce secteur porteur, amené à fournir 20% de l’électricité nationale à l’horizon 2030.

“Nous espérons qu’il y aura le même engouement que pour la construction automobile, où le taux d’intégration est en constante augmentation. C’est très joli de construire des parcs éoliens, mais c’est encore mieux de le faire avec des produits marocains!”.

telquel.ma

Aller en haut