Accueil / Développement / Maroc/Afrique de l’Est: Au Rwanda, le business prend le relais

Maroc/Afrique de l’Est: Au Rwanda, le business prend le relais

Maroc/Afrique de l’Est: Au Rwanda, le business prend le relais

C’est parti! La 2e édition de l’Africa connect business, mission commerciale multisectorielle, organisée par le groupe BMCE Bank of Africa (BMCE BOA) en partenariat avec Maroc Export, a marqué hier, lundi 3 avril, sa première étape à Kigali, au Rwanda. Ce pays est actuellement l’une des économies les plus dynamiques du continent et de sa région, l’Afrique de l’Est. A fin 2016, le Rwanda affiche un taux de croissance de 6% et a considérablement boosté son attractivité aux investissements ces dernières années.

«Il y a d’importantes opportunités de network et d’affaires à saisir entre les deux économies», lance d’emblée Beata Habyarimana, la DGA de BOA Rwanda. En une journée, 120 opérateurs économiques marocains et plus de 540 businessmen rwandais ont tenu plusieurs rendez-vous b to b. «Les secteurs de l’énergie, de l’IT, du BTP/Construction et des services sont des terrains de business propices», explique Emmanuel Hatekega, CEO du Rwanda development board (RDB-l’équivalent de l’AMDI). Le secteur des services représente justement, à lui seul, 49% du PIB rwandais, dépassant l’agriculture (30%). Sur ce marché, il faut bien dire que l’offre marocaine est plutôt en mode approche prospective.

Le Rwanda est bien en bas du tableau des partenaires subsahariens du Royaume. Les échanges entre les deux pays sont encore extrêmement faibles, en volume comme en produit. Mais il y aura, désormais, un avant et un après visite royale (octobre 2016). C’est justement ce que pense Mfadel El Halaissi, directeur général délégué de BMCE BOA. «Le commerce entre les deux pays est faible», reconnaît-il. «Cette mission commerciale vise à concrétiser les engagements pris par les autorités des deux pays et nous comptons contribuer à développer les échanges», explique le dirigeant. Le Souverain avait en effet présidé une importante délégation d’institutionnels et d’hommes d’affaires à Kigali. 19 accords et conventions bilatéraux ont été bouclés à cette occasion.

L’objectif était clairement de faire sauter les verrous des relations commerciales et d’investissement entre les deux parties (voir article précédent). «Ce genre de mission est la meilleure façon de dépasser la faiblesse des échanges économiques et saisir les potentiels de nos deux économies», déclare, pour sa part, Mohamed Benayad, secrétaire général du département du Commerce extérieur. BMCE BOA est, elle-même, encore novice sur le marché rwandais.

Elle n’y opère que depuis décembre dernier, une année après être rentrée dans le capital d’une institution locale de micro-finance, Agaseke Bank, en octobre 2015. «L’objectif est d’en faire un véritable acteur d’inclusion financière sur le marché local, de financement des échanges et d’investissements entre les deux pays», explique Abderrahmane Belbachir, CEO de BOA Rwanda. La banque opère aujourd’hui à travers un réseau d’une quinzaine d’agences.

Safall FALL
leconomiste.com

Aller en haut