Accueil / Finances / Maurice: retrait de la licence de Bramer Banking après la découverte d’une vaste escroquerie à la Madoff

Maurice: retrait de la licence de Bramer Banking après la découverte d’une vaste escroquerie à la Madoff

Maurice: retrait de la licence de Bramer Banking après la découverte d’une vaste escroquerie à la Madoff

La Banque Centrale de Maurice a retiré, le 2 avril, avec effet immédiat la licence de la Bramer Banking Corporation Ltd (BCCL) après la découverte d’une vaste escroquerie à la Madoff reposant sur la célèbre pyramide de Ponzi.

«Un système de Ponzi a été découvert à la Bramer Banking Corp Ltd (BBCL)», a annoncé le Premier ministre mauricien, Anerood Jugnauth. «Nous avons été obligés d’agir rapidement parce que nous sommes en présence d’une chaîne de Ponzi d’environ 25 milliards de roupies (693 millions de dollars)», a-t-il ajouté, sans préciser le nombre de déposants touchés par l’escroquerie, ni l’ampleur des pertes.

La Banque de Maurice a précisé avoir observé un certain nombre de faiblesses significatives remontant à 2012 en examinant les comptes de la BBCL. L’institution bancaire a connu un retrait massif de dépôts qui ont placé son niveau de liquidité dans une situation très précaire. Ses difficultés se sont aggravées suite à son incapacité à lever suffisamment de fonds sur le marché inter-bancaire, selon la Bank of Mauritius.

Cotée sur le Stock Exchange of Mauritius, Bramer Banking avait obtenu sa licence en 2008. L’énorme scandale financier lié à l’escroc Bernard Madoff, qui avait éclaté en 2008 aux Etats-Unis, a remis en lumière «la pyramide de Ponzi», un montage financier frauduleux qui consiste à rémunérer grassement les investissements des clients essentiellement par les fonds procurés par les nouveaux entrants.

Inventée par l’italo-américain Carlo Ponzi, l’escroquerie apparaît au grand jour au moment où la pyramide s’écroule, c’est-à-dire quand les sommes procurées par les nouveaux entrants ne suffisent plus à couvrir les rémunérations promises aux clients.

C’est précisément ce système que Madoff avait mis en place au début des années 2000. Mais, face à la crise mondiale des marchés financiers qui a poussé tous les épargnants à se précipiter pour récupérer leur argent, il n’a pu les rembourser. La demande était trop forte et la pyramide s’est alors écroulée. Arrêté le 12 décembre 2008 et condamné en 2009 à cent cinquante ans de prison, Madoff a ruiné des milliers de petits épargnants et des clients très aisés, désireux de réaliser des profits faciles. Selon la justice américaine, le montant de cette escroquerie s’élèverait à 65 milliards de dollars.

agenceecofin.com

Aller en haut