Accueil / Développement / McDonald’s: bénéfices et ventes plombées par des charges et le dollar fort

McDonald’s: bénéfices et ventes plombées par des charges et le dollar fort

McDonald’s: bénéfices et ventes plombées par des charges et le dollar fort

La chaîne de restauration rapide américaine McDonald’s a fait moins bien que prévu au premier trimestre, plombée par des charges liées à des fermetures de restaurants aux Etats-Unis et l’appréciation du dollar.

Le bénéfice net a chuté de 33% à 811,5 millions de dollars pour un chiffre d’affaires de 5,95 milliards de dollars, en baisse de 11,07% sur un an, selon un communiqué publié mercredi. Les analystes attendaient des revenus à 5,96 milliards.

Cette performance se traduit par un bénéfice par action ajusté, référence à Wall Street, de 1,01 dollar contre 1,06 dollar escompté.

Les profits ont été grevés par des charges liées à la fermeture de restaurants aux Etats-Unis et l’appréciation du dollar qui diminue les revenus réalisés à l’étranger quand ils sont convertis en billets verts, explique le fabricant du “Big Mac”.

Les ventes mondiales de McDonald’s à magasins comparables (franchisés et restaurants gérés en propre) ont reculé de 2,3% sur le trimestre quand les analystes attendaient en moyenne une baisse moins prononcée de 2%.

Par région, McDonald’s a du mal à inverser la tendance négative en cours aux Etats-Unis, son premier marché, où les ventes ont baissé de 2,6% contre un recul de -2% seulement anticipé par les analystes. McDonald’s admet y payer la concurrence agressive de ses rivaux qui annoncent des promotions de façon régulière.

La division régionale Asie/Pacifique, Moyen-Orient et Afrique (APMEA) a vu, elle, ses ventes reculer de 8,3% sur un an en février. Dans cette zone, McDonald’s reste affecté par le scandale sanitaire portant sur de la viande avariée. Toutefois, la fréquentation de ses restaurants japonais reste faible.

L’Europe limite la casse: le Vieux Continent a enregistré un léger déclin de 0,6% des ventes, le Royaume-Uni ayant neutralisé les contre-performances de la France et de la Russie.

Le nouveau directeur général Steve Easterbrook a promis mercredi de présenter, le 4 mai, un plan de relance du numéro un mondial de la “fast-food”, en panne de croissance depuis plusieurs trimestres.

“La direction de McDonald’s est déterminée à répondre au mieux aux besoins et aux attentes des consommateurs et à réagir aux initiatives de la concurrence. Nous sommes en train de travailler sur un plan de relance pour améliorer notre performance”, affirme M. Easterbrook, cité dans le communiqué.

A Wall Street, le titre gagnait 2,67% à 97,40 dollars dans les échanges électroniques de pré-séance.

AFP/boursorama.com

Aller en haut