samedi 04 juillet 2020
Accueil / Finances / MFS Africa rachète Beyonic pour ouvrir les paiements électroniques aux PME en Afrique et à l’international

MFS Africa rachète Beyonic pour ouvrir les paiements électroniques aux PME en Afrique et à l’international

MFS Africa rachète Beyonic pour ouvrir les paiements électroniques aux PME en Afrique et à l’international

Le nouveau partenariat entre le leader panafricain du fintech et Beyonic ambitionne de créer de nouvelles opportunités de paiement pour les PME, les fintechs et les organisations à but social en Afrique et à l’international

Le 30 juin 2020 – Le leader du paiement international MFS Africa annonce aujourd’hui l’acquisition de Beyonic, un fournisseur de solutions de paiement électronique pour les PME, les fintechs et les organisations à but social en Afrique. 

MFS Africa, le plus grand hub de paiements électroniques en Afrique, connecte plus de 200 millions de compte mobile money à travers une trentaine de pays. Beyonic est spécialisé dans les solution de paiement domestiques et offre une gamme de fonctionnalités spécifiques aux entreprises. L’acquisition, sujette à l’approbation réglementaire de la Commission de Compétition (Fair Competition Commission) de Tanzanie, vise principalement à supporter voire accélérer  la transformation digital  du secteur des micro, petites et moyennes entreprises africaines en leur permettant de gérer plus facilement les transactions électroniques domestiques mais aussi internationales. 

« L’Afrique regorge d’entrepreneurs jeunes, dynamiques et connectés, qui apportent une nouvelle énergie et une nouvelle façon de penser pour changer leur monde et impulser le développement  de leurs communautés, » explique Daré Okoudjou, fondateur et PDG de MFS Africa. « Le MFS Africa Hub a créé de nouvelles passerelles numériques entre les utilisateurs mobile money en Afrique et dans le monde entier. Le rachat de Beyonic nous permet de mettre notre réseau de paiement électronique au service de ces entrepreneurs, qu’ils soient des PME, des fintechs ou des organisations à but social. En combinant les solutions de MFS Africa et celles de Beyonic, nous sommes à même de débloquer le potentiel que ces organisations représentent pour l’Afrique et pour le monde. » 

L’intégration des deux sociétés devrait permettre à leurs clients de bénéficier d’un marché étendu et de nouvelles fonctionnalités. En pratique, une entreprise en Ouganda qui utilise actuellement Beyonic pour gérer ses paiements numériques domestiques peut dorénavant toucher d’autres marchés africains et mondiaux couverts par le MFS Africa Hub. 

Luke Kyohere, fondateur, directeur exécutif et directeur technique de Beyonic ajoute : « La mission de MFS Africa de faire tomber les frontières quand il s’agit des paiements numériques s’aligne parfaitement avec la vision de Beyonic d’aider les entreprises à offrir des solutions fintech rapides et abordable, là où elles ont un réel impact. Ensemble, nous donnons accès à nos clients au réseau de paiement électronique le plus large d’Afrique. » 

M. Kyohere continue : « Ce partenariat apporte des opportunités phénoménales, surtout si l’on considère le partenariat récent entre MFS Africa et Visa, qui lui permet de créer des cartes Visa virtuelles sur tout son réseau panafricain[1]C’est tout simplement le début d’une aube nouvelle pour les PME africaines. »

Selon la Banque Mondiale, les PME contribuent jusqu’à 40% du PIB des pays émergents. Cependant en Afrique, leur croissance reste sujet à de nombreuses contraintes, qu’il s’agisse d’une incapacité à grandir localement, à l’échelle du continent ou à l’international[2]. Le nouveau rachat ambitionne de résoudre ces problèmes en aidant les organisations à transférer des fonds de façon sécurisée et transparente partout où leurs clients se trouvent.

La transaction a été accompagnée par LUN Partners Group en tant que conseiller financier et Dahui Lawyers en tant que conseiller légal pour MFS Africa et son conseil d’administration. ENS Africa a aussi apporté son conseil légal et son expertise locale à MFS Africa. Beyonic a été accompagné par ICON Corporate Finance en tant que conseiller financier et Nutter McClennen & Fish LLP comme conseiller légal. Monica Shupikai Simmons, directrice de Tech Investment Bank, ICON Corporate Finance, qui a piloté le rachat, conclut : « Nous sommes ravis d’avoir accompagné Beyonic dans son rachat par MFS Africa. Cette transaction est l’une des plus importantes dans le secteur des acquisitions fintech en Afrique ces dernières années. La nécessité de connecter la finance mondiale au secteur des micro entreprises et PME africaines ne s’est jamais autant fait sentir. Et cette nouvelle entité va ouvrir des opportunités commerciales jamais vues au préalable en Afrique et ailleurs. »

###

A propos de MFS Africa

MFS Africa est un leader fintech panafricain qui opère le plus grand hub de paiements électroniques du continent. MFS Africa est connecté à plus de 200 millions d’utilisateurs mobile money en Afrique, ce qui garantit offre un réseau sans pareil à ses partenaires. MFS Africa permet aux marchands, banques, opérateurs de téléphonie mobile et de transfert d’argent d’utiliser l’essor des comptes mobile money  pour créer un canal de transaction sécurisé, pratique et rentable. MFS Africa fait tomber les frontières pour des millions de clients africains et internationaux quand il s’agit des paiements digitaux. Pour en savoir plus, rendez-vous sur www.mfsafrica.com  

A propos de Beyonic

Fondé en Afrique pour l’Afrique, Beyonic offre aux entreprises une suite de services de paiement digital à la pointe de la technologie. La plateforme Beyonic est une solution de gestion de paiements bidirectionnels simple et universelle ; elle donne accès à ses clients à 26 réseaux de paiement mobile et plus de 20 banques dans neuf pays différents, le tout de façon centralisée. Au cours des sept dernières années, Beyonic s’est spécialisé dans la fourniture de solutions de paiement dématérialisées pour la gestion de projets personnels et de budgets d’entreprise, tels que la paie, la petite monnaie, le crédit de communication, le recouvrement de paiement et le déboursement de fonds d’entreprises de toute taille ou type. La rupture avec les systèmes de paiement en espèces offre des avantages considérables en termes de résilience commerciale, transparence, gestion comptable, impact sur l’environnement et la sécurité des entreprises, ce qui permet aux clients de Beyonic de se concentrer sur leurs clients et de participer à l’épanouissement de leurs communautés à s’épanouir.  Pour en savoir plus, rendez-vous sur www.beyonic.com  

Contact presse :

Benjamin Mampuya

COMPAGNIE GÉNÉRALE DE COMMUNICATION

benjamin@compagniegenerale.fr

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée. Champs obligatoires marqués par *

*

Aller en haut