vendredi 15 novembre 2019
Accueil / Tic & Telecoms / Microsoft, Amazon et Google à l’assaut des Airpods d’Apple

Microsoft, Amazon et Google à l’assaut des Airpods d’Apple

Microsoft, Amazon et Google à l’assaut des Airpods d’Apple

Après le succès des oreillettes connectées d’Apple, cette catégorie de produits pèse pour près de la moitié du marché des « wearables », ces accessoires de mode connectés.

Pour le patron d’Apple, les Airpods sont devenus en moins de trois ans un « phénomène culturel ». Pour les concurrents d’Apple, les oreillettes connectées sans fil de la marque à la pomme ont ouvert un marché à 10 milliards de dollars dont ils réclament une part. En quelques semaines, Amazon et Microsoft ont présenté leurs propres oreillettes. Google va lui retenter sa chance avec une nouvelle version de ses Pixels Buds.

D’abord moqués, les écouteurs sans fils se sont peu à peu installés dans nos oreilles. Leurs meilleures tenues dans le lobe auditif ont fini par convaincre. D’après l’analyste Ming-Chi Kuo, fin connaisseur d’Apple, la marque de Cupertino aurait vendu entre 26 millions et 28 millions d’AirPods en 2018 (à 179 dollars) et pourrait en vendre le double cette année. Un succès largement poussé par la disparition de la prise Jack sur l’iPhone via laquelle se branchaient les écouteurs à fil traditionnels.

Fonctions additionnelles

D’après le cabinet d’étude de marché IDC, près d’un « wearable » sur deux est maintenant un « hearable ». C’est-à-dire un objet connecté qui se porte comme un accessoire de mode mais qui s’écoute également.

Sur ce marché, qui inclue également quelques casques audio intégrant la reconnaissance vocale, Apple écoule 50,2 % des volumes vendus qui ont eux-mêmes augmenté de 250 % en un an. Mais sa part de marché a baissé de cinq points en un an, à mesure que le sud-coréen Samsung, le chinois Xiaomi, l’américain Bose et une multitude d’autres marques ont sorti des produits concurrents aux Airpods.

« La qualité audio fait toujours la différence entre les modèles mais des fonctions additionnelles comme l’ajustement du son, les assistants vocaux ou le suivi de l’activité physique augmente la valeur des produits », décrivait en septembre l’analyste d’IDC Ramon Llamas dans une note.

Des oreillettes et de l’intelligence artificielle

C’est justement sur ces innovations que se positionnent les géants de la tech pour ne pas passer à côté d’un marché en plein boom. Disponible le 30 octobre aux Etats-Unis pour 129,99 dollars, les Echo Buds d’Amazon permettront de s’adresser à Alexa, l’intelligence artificielle du groupe de Seattle.

De son côté, Microsoft entend commercialiser ses Surface Buds pour 249 dollars avant la fin de l’année outre-Atlantique et en début d’année 2020 en France. Pensés pour fonctionner avec la suite Office 365, ils permettront de dicter du texte sur Word ou Outlook.Les Pixels Buds promettent la traduction en temps réel d’une conversation mais ne sont pas attendus avant le printemps.

Florian Dèbes
lesechos

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée. Champs obligatoires marqués par *

*

Aller en haut