samedi 24 octobre 2020
Accueil / Mines & Energies / Mines : grâce aux réformes, la Tanzanie récolte des revenus en hausse de 52,6% en un an

Mines : grâce aux réformes, la Tanzanie récolte des revenus en hausse de 52,6% en un an

Mines : grâce aux réformes, la Tanzanie récolte des revenus en hausse de 52,6% en un an
La Tanzanie a comptabilisé une hausse de 52,6% en glissement annuel de ses revenus issus du secteur minier. Un bond sans précédent, résultant des réformes engagées par le président John Magufuli.

L’Etat tanzanien a récolté 528 milliards de shillings (plus de 227 millions de dollars) de revenus dans le secteur minier sur la période allant de juin 2019 à juin 2020, soit une hausse de 52,6% en glissement annuel, a révélé Hassan Abbasi secrétaire permanent du ministère de l’Information, de la Culture, des Arts et des Sports et porte-parole du gouvernement, lors d’une rencontre virtuelle avec les médias samedi 15 août. « Les collectes réalisées au cours de l’exercice 2019/20 ont dépassé l’objectif de 470 milliards de shillings fixé par le gouvernement. Cela indique que les réformes mises en œuvre dans le secteur bénéficient désormais grandement au pays et aux Tanzaniens », a-t-il déclaré.

Depuis 2017, le président John Magufuli s’est engagé dans un vaste projet de restructuration du secteur minier national dans l’objectif d’en faire bénéficier au maximum l’Etat tanzanien et ses populations. Il s’en est suivi de nombreuses mesures, notamment l’examen à loupe du contenu des contrats miniers signés avec les investisseurs internationaux, l’annulation des licences minières inactives au profit des mineurs artisanaux, le redressement fiscale de plusieurs miniers, ….

Pour lutter efficacement contre les exportations illégales et mieux contrôler la vente de tanzanites, l’armée a érigé un mur long de 24,4 km pour encercler les mines de Mirerani, au nord du pays. Lors de son inauguration en avril 2018, le président Magufuli faisait savoir qu’avant sa construction, les « fuites de tanzanites y étaient de l’ordre de 40% de la production ». Selon le porte-parole du gouvernement, la quantité de tanzanite enregistrée dans cette zone du pays est passée à 2 772 kilos en juin 2020, contre 781 kilos en juin 2018. En outre, les recettes des mineurs artisanaux sont passées à 2,15 milliards de shillings en juin 2020 contre 71 millions de shillings deux ans plus tôt. D’ailleurs fin juin, un mineur artisanal faisait la une des journaux après avoir découvert les plus grosses tanzanites de l’histoire du pays, d’une valeur de 3,3 millions de dollars, rachetées par la Banque centrale tanzanienne.

Grâce à la construction de 70 centres et sous-centres miniers à travers le pays, suite au lancement du premier comptoir d’or tanzanien en mars 2019, les collectes de revenus dans les zones riches en ressources minières telles que Geita et Chunya sont passées à 2,6 milliards de shillings et 1,2 milliard de shillings en juin 2020, contre 878 millions de shillings et 94 millions de shillings en 2018.

Le sous-sol tanzanien est riche en diamant, en or, en diverses pierres précieuses, mais aussi en charbon, en uranium et divers minerais … Ces richesses étant encore sous-exploitées, le secteur minier ne représentait récemment encore que 4% du PIB. L’objectif du gouvernement est de porter cette proportion à 10% d’ici 2025 et il semble être sur la bonne voie. Si la pandémie de coronavirus a porté un coup à l’exploitation avec la chute des prix au niveau local due à l’abondance de l’offre, l’ouverture des frontières à l’échelle internationale est vivement attendue.

afriquelatribune

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée. Champs obligatoires marqués par *

*

Aller en haut