samedi 19 septembre 2020
Accueil / Mines & Energies / Mines-hydrocarbures : ces événements qui ont marqué l’année 2019 (2/8)

Mines-hydrocarbures : ces événements qui ont marqué l’année 2019 (2/8)

Mines-hydrocarbures  : ces événements qui ont marqué l’année 2019 (2/8)
Principale source de devises des pays africains, les industries extractives du pétrole, du gaz et des mines ont été marquées par une série d’événements tout au long de l’année. Litiges, fermetures de sites, innovations, sécurité,… La Tribune Afrique a sélectionné une liste de faits majeurs qui ont fait l’actualité de l’année 2019.

Total acquiert les actifs d’Anadarko en Afrique pour 8,8 milliards de dollars

En reprenant les actifs de la compagnie américaine Anadarko en Afrique, Total réalise sa plus grosse acquisition depuis vingt ans, après le rachat d’Elf en 1999. Le groupe dirigé par Patrick Pouyanné compte débourser 8,8 milliards de dollars pour ces actifs en Algérie, au Ghana, au Mozambique et en Afrique du Sud.

Au Mozambique, c’est en juin 2019 que la société énergétique américaine Anadarko Petroleum Corp. avait pris la décision finale d’investissement marquant l’entrée en vigueur du plan de développement de la zone et ouvrant la voie à la phase de construction.

Mozambique LNG est un projet national stratégique avec la mise en place de la première usine onshore de gaz naturel liquéfié (GNL) dans le pays. Il comprend le développement des champs Golfinho et Atum situés dans l’Offshore Area 1 et la construction de deux infrastructures de liquéfaction d’une capacité totale de 12,9 millions de tonnes par an (Mt/a). La valeur du projet de terminal de liquéfaction et d’exportation du gaz au Mozambique est estimée à 25 milliards de dollars, le plus grand projet de GNL jamais approuvé en Afrique.

Total, opérateur majoritaire dans Mozambique LNG

« C‘est un jour historique pour le peuple mozambicain. Le GNL renforce la voie vers la création de milliers d’emplois pour notre population, offre une croissance économique importante pour notre pays et le potentiel de devenir l’un des principaux fournisseurs d’énergie propre au monde. C’est vraiment l’un des projets les plus importants et les plus transformateurs de l’histoire de notre pays », a déclaré le président Filipe Nyusi, dans un communiqué de la compagnie américaine, publié le 18 juin dans le sillage de la prise de la décision finale d’investissement.

Avec une participation de 26,5%, le groupe français Total est désormais le principal opérateur de Mozambique LNG. Une prise de contrôle à la suite de la finalisation de l’acquisition des parts d’Anadarko dans le projet de gaz naturel liquéfié du Mozambique pour 3,9 milliards de dollars. En Algérie, les choses se compliquent déjà pour la société. Selon l’agence APS, la compagnie publique pétrolière et gazière nationale Sonatrach a prévu de bloquer le projet d’acquisition par Total des actifs d’Anadarko en Algérie.

Afrique.latribune

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée. Champs obligatoires marqués par *

*

Aller en haut