samedi 19 septembre 2020
Accueil / Mines & Energies / Mines : Ilunga Ilunkamba en quête de solution durable à la faible exploitation des ressources

Mines : Ilunga Ilunkamba en quête de solution durable à la faible exploitation des ressources

Mines : Ilunga Ilunkamba en quête de solution durable à la faible exploitation des ressources

Profitant du cadre prestigieux d’Indaba mining, la conférence minière qui se tient du 3 au 6 février en Afrique du Sud, le Premier ministre RD-congolais a évoqué  les opportunités inexplorées et la nécessité d’attirer des investisseurs spécialisés dans la recherche géologique et l’exploitation des gisements. Par ailleurs, le patron du gouvernement a annoncé officiellement la mise en place d’une Autorité de régulation et de contrôle des substances minérales et stratégiques, principalement le cobalt.

La RDC reste très attachée au développement de son secteur minier dont le grand potentiel disponible reste faiblement exploité à ce jour. C’est le message du Premier ministre, Sylvestre Ilunga Ilunkamba, aux opérateurs miniers réunis au forum d’Indaba mining, le grand-rendez annuel du monde minier. Le professeur d’économie a présenté un secteur minier RD-congolais en pleine mutation depuis quelques années. En effet, il y a eu un certain nombre de réformes importantes, dont la création d’un fonds minier pour les générations futures. Une innovation très intéressante à signaler, d’autant plus qu’elle devrait financer les campagnes de recherche géologiques. Actuellement, le pays ne dispose pas de certification pour ses réserves minières. Aussi les efforts RD-congolais visent-ils à la fin à améliorer les connaissances du sous-sol par l’intensification des recherches géologiques et la certification des réserves minières.

Sur le sol sud-africain, Sylvestre Ilunga a réaffirmé sa détermination à poursuivre les campagnes géophysiques aéroportées et les études géologiques sur l’étendue du territoire national. Et il compte énormément sur la nouvelle Autorité de régulation et de contrôle des substances stratégiques pour assurer une meilleure traçabilité des substances minérales et stratégiques. Il a rappelé, en outre, la volonté de son pays de combattre « avec la dernière énergie » l’exploitation frauduleuse de ses substances minérales précieuses et semi-précieuses. L’ancien président du conseil d’administration du géant RD-congolais des transports, la Société nationale de chemin de fer, a insisté sur le renforcement des intégrations des réseaux et structures nationales pour créer des effets d’entraînement dans les autres secteurs d’activités de la vie économique africaine. Il s’agit, par exemple, des réseaux ferroviaires et routiers ou des politiques minières dans la coopération inter-Etat, à partir des sous-regroupements comme la Sadc.

Pour la petite histoire, Indaba mining est une conférence minière qui se tient chaque année à Cape Town. Son but est de promouvoir l’investissement dans le secteur minier africain. Son importance n’est plus à démontrer dans la région au fil des années, car Indaba mining se dédie énormément à la capitalisation et au développement des intérêts miniers africains depuis plus de 25 ans. Le Premier ministre s’y est rendu pour porter haut la voix de son pays, la République démocratique du Congo (RDC). « Les ressources minières de l’Afrique doivent servir au développement du continent noir en général et l’éradication de la pauvreté en particulier, et plus jamais au financement des conflits et des guerres », a-t-il déclaré. Par ailleurs, le service de presse de la primature a confirmé que le Premier ministre a accordé quelques audiences à des groupes d’investisseurs.

adiac-congo

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée. Champs obligatoires marqués par *

*

Aller en haut