Accueil / Mines & Energies / Mines – Madagascar s’engage dans une vision minière africaine

Mines – Madagascar s’engage dans une vision minière africaine

Mines – Madagascar s’engage dans une vision minière africaine

Pour une gestion efficiente des ressources minières. Adoptée en 2009 lors de la conférence des Chefs d’État de l’Union Africaine, la Vision Africaine Minière (VAM)) constitue désormais le principal cadre, qui vise à assurer le développement et la transformation structurelle des États africains, fondés sur l’exploitation de leurs ressources minérales. Ainsi, Madagascar s’est lancé dans la mise en place d’une vision  minière nationale en y intégrant les grands principes de la VAM, d’où la tenue d’un atelier de trois jours ayant commencé, hier à l’hotel Panorama.

Organisé conjointement par la Commission Économique des Nations Unies pour l’Afrique (CEA) et le gouvernement, cette rencontre entend « Amorcer le processus d’élaboration d’un cadre national stratégique sur l’économie bleue et lancer une vision minière africaine nationale (VAN) à Madagascar ». D’après les explications reçues, « le processus VAN apporte entre autres un soutien taillé sur mesure, en fournissant des conseils stratégiques aux décideurs afin d’optimiser la gouvernance en matière de gestion de ressources ».

Exploitation

Selon le ministre des Mines et du Pétrole, Ying Vah Zafilahy, « Le secteur minier demeure encore sous-exploité. Celui-ci est largement dominé par l’exploitation artisanale et informelle. Le pays ne compte actuellement que trois grandes exploitations à échelle industrielle », déplore t-il. En outre, « le secteur pourrait contribuer jusqu’à 14% du PIB ainsi qu’à 10% des recettes fiscales d’ici 2025 en se référant aux dernières éstimations de la Banque Mondiale », at-il poursuivi. Justement, ces trois jours de concertation serviront à « identifier les moyens nécéssaires d’accroître la part du secteur minier dans le développement socio-économique  pour ainsi profiter au mieux des retombées économiques liées à l’exploitation des ressources minières », a laissé entendre Kaisier Goncalves de Souza de la CEA, lors de sa prise de parole. D’autre part, « l’atelier devrait déboucher sur une feuille de route stratégique sur la gestion des ressources minières et pour la mise en application du VAN Mada­gascar, ainsi que des accords de partenariat entre les parties prenantes participantes », a indiqué notre interlocuteur.

Par ailleur, le concept «économie bleue» figure également parmi les points focaux de cet atelier. En effet, parmi les vingt-quatre pays africains ayant souscrit à la VAN, « Madagascar est le premier pays à avoir mis en place une vision minière africaine incluant les questions de l’économie bleue », a indiqué le ministre. Cette thématique fera d’ailleurs l’objet des discussions de ce jour, à cet atelier.

Soa-Mihanta Andriamanantena
lexpressmada.com

Aller en haut