samedi 26 septembre 2020
Accueil / Mines & Energies / Minim-Martap : un gisement « de classe mondiale » au cœur de la stratégie minière camerounaise

Minim-Martap : un gisement « de classe mondiale » au cœur de la stratégie minière camerounaise

Minim-Martap : un gisement « de classe mondiale » au cœur de la stratégie minière camerounaise
Reportée à plusieurs reprises, l’exploitation du gisement de Minim-Martap, le grand projet de bauxite du Cameroun, est programmée pour 2022. Une évaluation récente du projet, repris par la compagnie minière australienne Canyon Resources, place ses réserves parmi les plus importantes au monde.

En attente depuis plusieurs années, l’exploitation du gisement de bauxite de Minim-Martap est annoncée pour 2022. L’information a été distillée par le manager du projet, James Durant, lors d’une visite de terrain le 13 février dernier. Le développement du projet a été confié à la société australienne Canyon Resources, représentée par sa filiale camerounaise Camalco. L’information relayée par le site investir au Cameroun fait état de la présence sur place d’experts en logistique environnementale, ferroviaire et minière, du 13 au 14 février, dans le but de boucler l’étude de préfaisabilité du projet au deuxième trimestre 2020.

Dans un rapport de mise à jour de septembre 2019, Canyon Resources s’est félicité de la hausse globale des ressources par rapport à la précédente estimation, à travers un communiqué. Les tests révélés par la compagnie ont montré que la mise à niveau des ressources confirme le statut de Minim-Martap comme gisement de classe mondiale. Des quantités susceptibles d’être de nouveau revenues à la hausse, sachant que plus de 50% des plateaux explorables ne sont pas encore forés.

Un gisement de classe mondiale

Au début, Cameroun Aluminium (CAL), l’ancien détenteur des permis d’exploration des gisements de Minim-Martap, Ngaoundal et Makan, avait identifié 14 plateaux. Des permis repris par Camalco, qui a identifié 65 plateaux de bauxites supplémentaires, portant à 79 le nombre des plateaux de bauxites du gisement. La compagnie minière junior australienne a aussi révisé à la hausse les 550 millions de tonnes annoncées au préalable par Cameroon Alumina et évalue le potentiel de Minim-Martap et Ngaoundal à 892 millions de tonnes, après analyse de 16 plateaux. L’étude des plateaux restants devrait porter les quantités du gisement à 2 milliards de tonnes de bauxite. Ces données classent le gisement camerounais parmi les plus importants au monde, à des niveaux comparables à ceux des plateaux de bauxites de la Guinée qui détient plus de 2/3 des réserves mondiales du minerai.

Un projet stratégiquement situé

Minim Bauxite

L’autre aspect est relatif à la position stratégique du projet. Situé dans la région d’Adamawa, aux côtés du projet de bauxite Birsok également détenu par Canyon Resources, le projet comprend les gisements de Ngouandal et Minim-Martap, situés à moins de 25 km les uns des autres, sur des permis d’une superficie totale de 1349 km2. Des permis d’exploration valables pour une période de trois ans. Les travaux antérieurs réalisés par Canyon Resources sur le projet Birsok contigu de Minim- Martap, ont permis à la compagnie minière australienne de mieux comprendre les caractéristiques physiques et géochimiques de la bauxite locale. Cette dernière est considérée comme généralement riche en alumine avec une gibbsite élevée, faible en silice réactive, en boehemite et autres contaminants.

afrique.latribune

 

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée. Champs obligatoires marqués par *

*

Aller en haut