Accueil / Développement / Mise en œuvre SCADD 2014 : La région Nord affiche un taux de réalisation de 10, 53%

Mise en œuvre SCADD 2014 : La région Nord affiche un taux de réalisation de 10, 53%

Mise en œuvre SCADD 2014 : La région Nord  affiche un taux de réalisation de  10, 53%

Le Cadre de Concertation Régional(CCR) a tenu sa première session de l’année ce 27 février 2014. Cette session s’inscrit dans l’optique de la mise en œuvre de la Stratégie de Croissance Accélérée et de développement Durable (SCADD). Les travaux placée sous la présidence du Secrétaire général de la région, M. Nouhoun Traoré se sont tenus dans la salle de conférence de la direction régionale de l’économie et de la planification du Nord.

Un bilan peu satisfaisant. C’est la conclusion tirée à l’issu des travaux de la première session annuelle du CCR du Nord sur la mise en œuvre de la SCADD. En effet, les bilans de réalisation sont inférieurs aux attentes et à la vision du départ. Il est ressorti notamment que sur 19 mesures et actions prévues, deux seulement étaient réalisées, mais on note néanmoins une quinzaine toujours en cours de réalisation. Et pour un montant prévisionnel global annuel de 3.321.719.712 FCFA, seulement 745.769.610 FCFA a été engagé par les collectivités territoriales pour les investissements soit un taux de réalisation des mesures de 10,53%.
Ce bilan peu reluisant n’est pourtant pas anodin. A en croire le Secrétaire général de la région Nouhoun Traoré, diverses raisons ont pu être la cause de ce bilan. Il y a notamment la mauvaise programmation des activités prises en compte dans les mesures, l’absence de financement pour la réalisation de certaines mesures et la difficulté de programmation pluriannuelle des activités des collectivités territoriales et aussi les difficultés liées aux procédures de passation des marchés confie-t-il.

Dans la dynamique de l’atteinte des objectifs de développement les acteurs présents à la session de travail ont fait des propositions pour une meilleure performance en 2015. Il ressort alors l’importance de la nécessité d’accompagnement renouvelé aux collectivités territoriales. Cela inclut une programmation réaliste des actions. En outre, les participants ont préconisé de prendre en compte des activités dont le financement est garanti par les partenaires techniques et financiers et le renforcement des capacités des acteurs de mise en œuvre des activités programmées.
Au cours de la session, les acteurs ont pris connaissance de la matrice de performance de la région qui a fait ressortir les actions retenues pour 2015 et les perspectives (2016-2018) et qui prend en compte tous les axes stratégiques pour un cout global de 9.380.001.948 FCFA.

Balguissa Sawadogo
Les Echos du Faso

Aller en haut