Accueil / Finances / MMI Holdings chute de 7,5% sur la bourse de Johannesburg, après l’annonce d’une nouvelle baisse de ses performances

MMI Holdings chute de 7,5% sur la bourse de Johannesburg, après l’annonce d’une nouvelle baisse de ses performances

MMI Holdings chute de 7,5% sur la bourse de Johannesburg, après l’annonce d’une nouvelle baisse de ses performances

L’assureur sud-africain MMI Holdings a chuté mardi 6 juin 2017 de 7,8% sur le Johannesburg Stock Exchange, a-t-on pu constater des performances des sociétés cotées sur ce marché financier. Les investisseurs ont réagi à l’annonce, par le groupe, d’un risque de voir les résultats de son année s’achevant au 30 juin, reculer par rapport à ceux de la période précédente.

« À ce stade, nous nous attendons à ce que les résultats de l’année reflètent largement les tendances visibles au cours des neuf premiers mois de l’exercice en cours », a fait savoir Nicholaas Kruger, le directeur général de l’entreprise financière.

Selon des résultats non encore audités et publiés par MMI Holdings les primes d’assurances collectées ont une nouvelle fois reculé (-3%) au terme de son troisième trimestre s’achevant fin mars 2017, même si c’est dans une proportion moindre que sur la même période en 2016 (-5%).

Alors que les primes périodiques ont connu une hausse de 8%, les primes uniques ont chuté de 14%. Pour les analystes, c’est le signe que la clientèle réajuste ses dépenses de couverture de risques, dans un contexte de morosité au sein de l’économie et de baisse du pouvoir d’achat.

« Nous devons continuer à appliquer une discipline forte dans nos décisions d’allocation de capital et à trouver des moyens de faire des affaires de plus en plus efficaces en l’absence de croissance significative des revenus dans les opérations de base », a fait savoir Nicolas Kruger, le directeur général de la société d’assurance.

L’assureur a aussi connu des défis sur ses activités en dehors de l’Afrique du sud, notamment en Namibie, au Nigéria et en Ouganda où il a investi dans des joints-venture et des acquisitions, et attend encore que ces placements délivrent des résultats. Ses dirigeants optent désormais pour une rationalisation des dépenses afin d’améliorer les marges.

Idriss Linge
agence ecofin

Aller en haut