dimanche 08 décembre 2019
Accueil / Bourse / Moody’s : les volumes high yield devraient se rapprocher en 2019 des 180 milliards de 2018

Moody’s : les volumes high yield devraient se rapprocher en 2019 des 180 milliards de 2018

Moody’s : les volumes high yield devraient se rapprocher en 2019 des 180 milliards de 2018

Les émissions dans le marché « high yield » dans la zone Europe Moyen Orient Afrique ont augmenté jusqu’à 33 milliards de dollars en octobre, le taux mensuel le plus élevé depuis novembre 2017, selon un nouveau rapport de Moody’s. « Le marché continue d’être stimulé par l’assouplissement quantitatif et l’annonce des taux d’intérêt en septembre « , a déclaré Kristin Yeatman, vice-présidente et analyste principale chez Moody’s.

 » La dynamique de nouveau observée en novembre devrait aboutir à ce que les volumes de l’année 2019 se rapprochent des 180 milliards de dollars de 2018. »

L’agence de notation rappelle avoir publié récemment sa perspective pour le marché  » high yield  » pour 2020, concluant que la demande de prêts à effet de levier sera à nouveau supérieure à l’offre. Les investisseurs seront toutefois plus enclins à se tourner vers les sociétés et secteurs considérés comme  » à moindre risque  » dans un contexte de ralentissement et face à la montée des risques économiques et géopolitiques.

Les risques croissants qui pèsent sur la stabilité économique à travers notamment les tensions commerciales et la reprise de l’assouplissement quantitatif sur fond de ralentissement économique mondial, la dégradation de la qualité du crédit des émetteurs, mais aussi la protection limitée conférée par la documentation, sont autant de facteurs incitant les investisseurs à se montrer plus sélectifs en matière d’allocation du capital.

 » Les secteurs les plus exposés aux variations cycliques, à l’évolution des préférences de consommation et aux bouleversements technologiques pourraient, en 2020, accéder plus difficilement au marché face à des investisseurs plus sélectifs dans leur stratégie d’investissement « , fait observer Lucia Lopez, Analyste Senior VP – chez Moody’s.

Associés au ralentissement économique anticipé, le nombre en hausse de secteurs d’activité qui se sont vus assortis d’une perspective négative ces 12 derniers mois et l’augmentation continue du nombre d’entreprises notées B2 et B3 laissent anticiper davantage d’abaissements de notation et de défauts.

boursorama

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée. Champs obligatoires marqués par *

*

Aller en haut