Accueil / Mines & Energies / Mozambique : les rubis de Montepuez, objets de toutes les convoitises

Mozambique : les rubis de Montepuez, objets de toutes les convoitises

Mozambique  : les rubis de Montepuez, objets de toutes les convoitises
Devenu un acteur majeur dans l’exploitation de rubis, le Mozambique a accueilli des majors du secteur sur son territoire au grand dam des petits exploitants traditionnels. Un bouleversement à l’origine de nombreux défis liés à la sécurisation des zones d’exploitation mais aussi au respect du droit des populations locales.

En l’espace d’une décennie, le Mozambique s’est accaparé 80% de la production mondiale de rubis. Une pierre précieuse qui a du succès sur les marchés mondiaux et attire de grandes entreprises. En effet, l’exploitation de rubis au Mozambique, traditionnellement assurée par de petits mineurs, a changé subitement de mains. Un processus entamé, il y a environ une dizaine d’années avec l’arrivée de groupes internationaux qui ont investi sur ce créneau. Montepuez, la plus grande réserve mondiale de rubis représente aujourd’hui près de 80% de la production mondiale et parmi les exploitants de ces pierres précieuses figurent des géants comme Gemfields, ou encore Fura Gems.

L’évolution des cours du rubis au cours de ces dernières années, rend les gemmes attractives comme valeur.

« La promesse de richesses peut-être illustrée par les 72 millions de dollars que Gemfields, qui contrôle la seule mine majeure de la région, a levé lors d’une vente aux enchères en juin à Singapour. Bien que la qualité des pierres diffère à chaque vente, ce qui rend les comparaisons difficiles, les prix ont doublé en une année, à 122 dollars le carat », selon Bloomberg.

Ceci grâce à une hausse de la demande soutenue par les achats asiatiques qui ont  conduit Gemfields à revoir à la hausse sa production dans les deux prochaines années et à se doter d’une usine de tri de ses pierres précieuses. L’attractivité du secteur des rubis au Mozambique a attiré d’autres exploitants à l’image de Fura Gems Inc., une société minière établie à Toronto.

Corollaire humanitaire

Cependant, les entreprises exploitantes de rubis doivent faire face aux difficultés liées à la sécurisation de leur production. L’exploitation des rubis qui contribue grandement aux revenus de l’Etat, est également décriée par les organisations de défense des droits de l’Homme. Il y a 4 mois, une plainte a été portée contre Gemfields à Londres. Les accusateurs dénoncent de graves atteintes aux droits de l’Homme dont ont été victimes 100 membres de leur communauté, lors des opérations menées par Gemfields.

afrique.latribune

 

Aller en haut