mercredi 23 octobre 2019
Accueil / Mines & Energies / Mozambique : Vitol s’associe à la société étatique ENH dans l’exploitation gazière

Mozambique : Vitol s’associe à la société étatique ENH dans l’exploitation gazière

Mozambique : Vitol s’associe à la société étatique ENH dans l’exploitation gazière
Les côtes mozambicaines attirent les compagnies pétrolières et gazières. Total, Anadarko, Occidental Petroleum, Exxon Mobile, le japonais JERA, la taïwanaise CPC Corp et Vitol qui vient de rejoindre les majors actives localement dans le secteur gazier.

Vitol, un des leaders mondiaux du trading pétrolier, s’implante au Mozambique. Le groupe pétrolier et la compagnie pétrolière d’État du Mozambique, ENH, ont annoncé ce mardi la mise en place d’une joint-venture dénommée ENH Energy Trading. La nouvelle structure sera dédiée au gaz naturel liquéfié (GNL), au gaz de pétrole liquéfié et au condensat, explique Vitol dans un communiqué.

« ENH Energy Trading sera initialement détenue à 51% par ENH et à 49% par Vitol. On prévoit que la part d’ENH augmentera avec le temps », précise le document.

L’Asie est actuellement l’un des principaux marchés du GNL au monde. La société sera ainsi constituée et basée à Singapour pour faciliter la liaison avec les clients de toute la région, dans laquelle la demande en GNL soutenue par la Chine devrait augmenter considérablement au cours des prochaines années.

« En tant que compagnie pétrolière nationale du Mozambique opérant activement en amont, nous étendons avec confiance nos opérations à l’étranger et nous construisons un actif de bonne réputation pour les générations futures », a déclaré Omar Mithá, président de la société Mozambicaine ENH.

Du côté de Vitol, son management précise qu’il s’agit de « participer à la croissance du Mozambique », mais aussi de reproduire une recette de leur succès « pour transformer ENH Energy Trading en une société de trading prospère ».

Le Mozambique dispose de ressources en gaz techniquement récupérables estimées à 35 396 milliards de mètres cubes et devrait devenir l’un des principaux exportateurs de GNL, avec plus de 30 millions de tonnes par an, explique le communiqué de Vitol. Maputo travaille actuellement sur deux grands projets de GNL : un premier est porté par le major français Total qui a déjà pris une décision finale d’investissement après avoir acquis des parts de l’américain Occidental Petroleum, détenus auparavant par Anadarko. Le deuxième projet est dirigé par Exxon Mobil Corp dont la décision finale d’investissement est attendue fin 2019.

La Tribune Afrique

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée. Champs obligatoires marqués par *

*

Aller en haut