Accueil / Développement / Nestlé : alerte au plomb dans des paquets de nouilles en Inde

Nestlé : alerte au plomb dans des paquets de nouilles en Inde

Nestlé : alerte au plomb dans des paquets de nouilles en Inde

Après la détection d’une teneur en plomb trop élevée dans certains paquets de nouilles de la marque Maggi (leader sur le marché en Inde), le géant agroalimentaire mondial a été contraint, ce vendredi 5 juin, d’en annoncer le retrait sur l’ensemble du territoire après que plusieurs Etats indiens aient décidé d’en interdire la vente.

Nestlé a annoncé vendredi le retrait de la vente, en Inde, de ses nouilles instantanées Maggi (leader sur le marché indien), évoquant un “contexte de confusion” causé par la détection d’une teneur en plomb trop élevée dans certains paquets mis en vente sur le territoire indien.

“Malheureusement, les récents développements et les inquiétudes non fondées sur le produit ont conduit à un contexte de confusion pour le consommateur”, indique Nestlé India. “Nous avons décidé de retirer le produit des rayons, bien que le produit soit sûr”, précise le groupe.

Dans la foulée, c’est l’agence indienne de sécurité des aliments (FSSAI) qui a ordonné à Nestlé de cesser la production et la vente des 9 variétés de ses nouilles instantanées dans le pays.

Retrait des lots en magasin

Au moins quatre Etats, dont New Delhi la capitale, avaient déjà décidé d’un retrait temporaire des nouilles Maggi de la vente, à la suite d’une annonce des autorités sur des teneurs en plomb supérieures à la limite autorisée dans des échantillons.

Future Group, le premier groupe de distribution indien, a annoncé avoir retiré de la vente les sachets Maggi de ses 500 magasins “par mesure de précaution”, le temps de connaître les résultats des tests lancés dans tout le pays.

Poursuites au pénal

Le gouvernement régional de l’Uttar Pradesh (nord) a décidé de poursuivre au pénal la filiale indienne de Nestlé après avoir trouvé des taux anormalement élevés de plomb dans des nouilles lors d’un test de routine, qui a également révélé la présence de glutamate monosodique (ou GMS), un additif alimentaire controversé.

latribune.fr

Aller en haut