Accueil / Agro / Nestlé travaille à l’amélioration du rendement des cacaoyers

Nestlé travaille à l’amélioration du rendement des cacaoyers

Nestlé travaille à l’amélioration du rendement des cacaoyers

Nestlé a choisi la Côte d’Ivoire pour implanter son unique centre de recherche sur le cacao et le café en Afrique. Ses chercheurs travaillent à la mise au point de cacaoyers qui ont vocation à renouveler le verger vieillissant et à relancer la production. Leur technique de reproduction, l’embryogenèse somatique, permet avec dix fleurs d’obtenir des millions de plantes. Encore expérimentale, elle doit être testée en plein champ pour être validée par les pouvoirs publics.

Le groupe suisse espère que ce feu vert interviendra sous deux ans. En attendant, Nestlé distribue gratuitement des plants de cacao issus des semences Mercedes, une variété mise au point par le Centre national de recherche agronomique ivoirien (CNRA). La « Rolls » du cacao. Les plants Mercedes sont hyperproductifs et résistants à la sécheresse. Ils entrent en production en dix-huit mois contre quatre ou cinq ans pour les autres variétés. Les fèves sont plus lourdes et résistent aux attaques du swollen shoot, la maladie virale qui touche 10 % des plantations. Cette maladie détruit les plants et empêche toute greffe dans le pays par peur d’une contamination d’ensemble. Nestlé a distribué 6 millions de plants Mercedes depuis 2012 et prévoit d’en donner 15 millions d’ici à 2020. « Nous avons une collection de trente variétés de cacao sur lesquelles nous réalisons nos travaux d’amélioration génétique. Le potentiel de rendement est de 3 tonnes/hectare au niveau expérimental », explique Oliver Chmiel, le directeur général du centre de recherche de Nestlé en Côte d’Ivoire. Nestlé lie ses dons au respect de certaines conditions de plantation, au refus du travail des enfants et à l’engagement à ne pas déforester.

MARIE-JOSÉE COUGARD / lesechos.fr

Aller en haut