Accueil / Développement / Niger : vaste programme de réformes en vue de la modernisation de l’économie

Niger : vaste programme de réformes en vue de la modernisation de l’économie

Niger : vaste programme de réformes en vue de la modernisation de l’économie

Dans le souci de moderniser l’économie nationale, le président nigérien Mahamadou Issoufou a annoncé dimanche, à l’occasion du 58e anniversaire de la proclamation de la République, d’importantes réformes que son gouvernement compte engager très prochainement.

Ces réformes concerneront notamment l’administration des Douanes, la direction générale des Impôts et la direction générale du Trésor et de la Comptabilité publique.

Au niveau des Douanes, les premières actions de réforme ont déjà permis l’adoption d’un nouveau système de comptabilisation des opérations conforme aux derniers standards internationaux, l’interconnexion informatisée de tous les principaux bureaux de douane, la mise en concession des magasins sous-douane et la création d’un guichet unique pour les formalités de mise à la consommation des véhicules, selon le chef de l’Etat.

En outre, dès 2017, un système de suivi automatisé des camions de transport de marchandises par tracking électronique sera mis en place. Le système informatique de la douane nigérienne sera connecté à celui des principaux pays d’accès au commerce international (Bénin et Togo) et les capacités humaines et matérielles seront renforcées.

Par ailleurs, Mahamadou Issoufou a indiqué avoir donné des instructions “afin qu’il soit mis fin à certaines pratiques et habitudes observées au niveau de l’administration des douanes qui, des années durant, ont sévèrement ralenti la mobilisation des ressources internes, privant ainsi l’Etat de recettes précieuses qui auraient permis la construction de plus d’hôpitaux, plus d’écoles, plus de routes et plus de points d’eau pour nos populations”.

A la direction générale des Impôts, les réformes porteront sur la mise en place d’un système informatisé de suivi des impôts et des contribuables (SISIC), le rapprochement de l’administration des contribuables par l’ouverture de nouveaux centres et le renforcement du dispositif interne de contrôle et d’audit fiscal.

Afin d’élargir l’assiette fiscale, notamment au niveau de la taxe immobilière, il sera procédé au recrutement de 300 agents d’exécution, ce qui permettra d’identifier et de recenser toutes les propriétés immobilières “pour faire rentrer l’Etat dans ses droits”, a indiqué Mahamadou Issoufou.

S’agissant des services du Trésor public, les mesures visent le renforcement des procédures comptables, la mise en place d’un système informatisé de traitements des opérations, la connexion du Trésor aux systèmes de paiement modernes de la BCEAO et la mise en place effective du Compte Unique du Trésor.

De manière spécifique, le gouvernement s’attelle à la mise en place d’un fichier biométrique permettant la gestion des agents de l’Etat, des salaires, des pécules des contractuels et des bourses et allocations afin de mettre fin à toutes les pratiques non conformes dans la gestion de ces secteurs vitaux pour le développement du pays.

Mahamadou Issoufou s’est dit convaincu qu’à travers ces réformes, “le gouvernement pourra assurer une meilleure mobilisation des ressources internes ainsi qu’une meilleure efficacité de la dépense”.

NIAMEY, 18 décembre (Xinhua)

Aller en haut