Accueil / Finances / Nigéria: la baisse des revenus sur titres plombe les performances de Wema Bank en 2015

Nigéria: la baisse des revenus sur titres plombe les performances de Wema Bank en 2015

Nigéria: la baisse des revenus sur titres plombe les performances de Wema Bank en 2015

Pour l’exercice 2015, les investissements sur titres ont rapporté à Wema Bank 5,7 milliards de nairas de revenus, un chiffre qui s’inscrit en recul de 82,4% comparé aux 12,3 milliards de nairas dégagés pour la même rubrique au terme de l’année 2014.

Malgré une hausse de 28% des revenus d’intérêts à 30,28 milliards de nairas, les revenus d’intérêt sont ressortis à 37,12 milliards de nairas, en hausse de seulement 4,6%.

Par ailleurs, la banque a aussi du faire face à une hausse des rémunérations des dépôts de la clientèle, une situation qui s’est traduite par une augmentation des dépenses d’intérêts à 19,4 milliards de nairas. Dans ces conditions, le produit net bancaire a été de 26,4 milliards de nairas, en très petite hausse, comparé aux 25,19 milliards de nairas dégagés en 2014.

Du côté des charges on peut noter que le repli des charges de personnel à 9,8 milliards de nairas (10 milliards de nairas en 2014) a été dilué par la hausse de 1,5 milliards de nairas sur les autres dépenses d’exploitation. Dans ces conditions, la banque a déclaré un bénéfice net de 2,32 milliards de nairas, juste très légèrement en dessous des 2,37 milliards de marge nette en 2014. Avec la baisse du naira, l’écart devrait être plus important pour les personnes investissant en dollars US

Même si Wema Bank s’est vue attribué une licence de banque nationale vers la fin de 2015, la région de Lagos a constitué sont principal pôle d’activités, avec une contribution à son produit net bancaire de 14,12 milliards de nairas. C’est d’ailleurs dans cette région qu’elle a a connu la plus forte progression de ses revenus, avant celle d’Abuja dont la contribution a été de 5 milliards de nairas.

Bien que le revenu net par action soit resté stable à 6 nairas, certains investisseurs du Nigerian Stock Exchange où la banque est cotée, ont choisi de désinvestir faisant chuter le titre de 5% au terme de la journée du 22 mars 2015. Précisons que cette stabilité dans la performance n’a pas de quoi réjouir, surtout si l’on sait que, pour l’exercice 2014, le bénéfice net était en hausse de 54% sur celui de 2013.

Par ailleurs, le ratio des dépôts sur les crédits à la clientèle reste encore supérieur à 1, bien qu’il se soit amélioré de 2 points de base (passant de 1,7 en 2014 à 1,5). Dans un contexte devenu difficile pour le marché du crédit au Nigéria, le risque est grand de voir les dépenses d’intérêts s’accroître davantage au détriment des revenus d’intérêts. La banque peut toutefois encore compter sur une solide trésorerie, qui s’affiche désormais à 56,4 milliards de nairas (51,2 milliards de nairas en 2014)

Idriss Linge
agenceecofin.com

Aller en haut