Accueil / Finances / Nigeria: la Banque centrale interdit les dépôts en devises étrangères

Nigeria: la Banque centrale interdit les dépôts en devises étrangères

Nigeria: la Banque centrale interdit les dépôts en devises étrangères

La Banque centrale du Nigeria a annoncé, dans un communiqué publié le 5 août, avoir interdit aux banques commerciales locales d’accepter les dépôts en espèces en devises étrangères pour «endiguer les flux financiers illicites». Les banques commerciales avaient déjà commencé, de leur propre initiative, à réduire ou interdire les dépôts en devises la semaine dernière en raison du manque de guichets capables d’absorber ces liquidités. «Pour lever toute ambiguïté, seuls les virements bancaires vers et à partir de comptes spécifiques (domiciliary accounts) sont désormais autorisés» a précisé la Banque centrale dans son communiqué

Les domiciliary accounts permettent à un individu ou à une entreprise de transférer et d’épargner directement des fonds en livres sterling, en euros ou en dollars au niveau des banques nigérianes.

Outre la réduction des flux financiers illicites, la décision de la Banque centrale vise freiner la «dollarisation croissante de l’économie nigériane», selon Ugo Okoroafor, conseiller en communication du gouverneur de la banque centrale.

La monnaie nigériane, le naira, a plongé d’environ 15 % par rapport au dollar américain l’an passé, avec une dévaluation officielle en novembre et une autre dévaluation de facto en février. En juillet dernier, le naira s’échangeait à 240 unités pour un dollar américain sur le marché parallèle, contre un taux officiel de 197 nairas pour un dollar.

L’agence de notation Standard & Poor’s (S&P) avait estimé, le 15 juillet, que le Nigeria sera obligé de dévaluer sa monnaie à un certain moment, peut-être de plus de 15 %. Le gouverneur de la Banque centrale du Nigeria, Godwin Emefiele, a cependant affirmé qu’à son cours actuel le naira était à «un niveau de prix approprié».

agenceecofin.com

Aller en haut