Accueil / Finances / Nigeria : le marché des obligations locales connait un net regain d’intérêt des entreprises

Nigeria : le marché des obligations locales connait un net regain d’intérêt des entreprises

Nigeria : le marché des obligations locales connait un net regain d’intérêt des entreprises
Le marché nigérian des obligations connait un sursaut d’activité. Preuve en est, la Securities and Exchange Commission qui compte lever jusqu’à 200 milliards de nairas en obligations locales avant la fin 2018. Des entreprises comme Dangote Cement et des établissements bancaires prépareraient déjà des levées pour pallier aux limites du système de financement bancaires.

L’organisme de réglementation des valeurs mobilières du Nigeria se prépare à émettre des obligations « record », au profit d’entreprises qui cherchent à bénéficier de taux d’intérêt plus bas. Les entreprises intéressées pourront lever jusqu’à 200 milliards de nairas (554 millions de dollars) d’obligations en 2018.

168 millions de dollars d’obligations déjà programmées

Ce pronostic représente presque le double du sommet historique atteint en 2016, selon le communiqué publié par la Securities and Exchange Commission. Pour l’heure, cinq compagnies ont présenté des plans de ventes de dettes totalisant 60,5 milliards de nairas (168 millions de dollars). Les fonds récoltés sont destinés au financement de projets d’infrastructures, notamment le rail, les routes et l’électricité ou encore à la création d’une réserve de capitaux.

Cette opération permettra également d’améliorer le niveau de liquidités au niveau de la Bourse de Lagos et de la Bourse de change OTC. Ces deux instances encouragent par ailleurs les entreprises à vendre davantage de titres de créances. Pour le régulateur nigérian, cette émission devrait permettre à ses bénéficiaires de pallier au manque de prêts bancaires. D’ailleurs la Coronation Merchant Bank, une banque d’investissement nigériane prévoit d’émettre sa première tranche d’obligations de 100 milliards de nairas (278 millions de dollars) courant 2018.

Au moins quatre établissements nigérians devraient emboîter le pas à la Coronation Merchant Bank et proposer des obligations toujours en 2018, de manière à augmenter leur capacité de prêt. Dangote Cement prévoit également d’émettre 50 milliards de nairas d’obligations (138 millions de guichets) au second semestre pour financer son expansion annoncée et refinancer sa dette.

Wema Bank compte pour sa part vendre 20 milliards de nairas (55 millions de dollars) pour renforcer son capital. Cette situation s’explique par la levée faite par l’exécutif d’obligations en dollars entre la fin 2017 et le premier trimestre de l’année en cours, ce qui a permis de réduire les coûts des emprunts en naira et d’encourager les entreprises à recourir au marché de la dette locale. Ce qui a permis de faire baisser les rendements des obligations locales de près de 400 points de base depuis août dernier.

Ces manœuvres semblent avoir tenues leur objectif, en témoigne la décision de la Sterling Bank de relancer ses plans de vente de 65 milliards de nairas d’obligations (180 millions de dollars), qui avaient été abandonnés en 2016. La baisse de l’inflation à 13,3%, sous le taux de référence de 14%, ce qui représente son niveau le plus bas en deux ans, peut également conforter les investisseurs désireux de conduire où de participer à des émissions avant la fin 2018.

afrique.latribune

Aller en haut